Aller au contenu principal
Les joutes fluviales, entre folklore et passion

Les joutes fluviales, entre folklore et passion

Pour se rafraîchir au cœur de l'été, si l'on exclut les boissons fraîches et la baignade, il vous reste les joutes fluviales. Elles divertissent partout où l'eau coule, mais surtout dans le Languedoc. De juillet à septembre, à Sète, elles réjouissent les amateurs. Plongée dans le bain d'une tradition antique, toujours bien vivace, celle de la joute maritime.

 

Par Florence Dartois - Publié le 09.08.2017 - Mis à jour le 23.08.2022
Les joutes à Sète - 1970 - 02:13 - vidéo
 

De juillet à début septembre, le Languedoc mouille la chemise. Chaque week-end, les villes comme Sète mettent à l'honneur un sport dont les origines sont très lointaines. Ce sport nautique, c'est l'art de la joute. Il se pratique essentiellement en France, en Allemagne et en Suisse et consiste en une confrontation entre deux jouteurs, munis d'une lance, perchés sur la plateforme de leur barque propulsée par des rameurs. La pratique de la joute est aussi variée que les régions qui l'accueillent mais l'objectif est clair : « faire boire le bouillon à l'adversaire ».

C'est ce que vous allez découvrir dans l'archive présentée en tête d'article, un reportage de 1970 à l'occasion des joutes sétoises. La particularité de ce reportage c'est que pour la première fois dans le tournoi de joutes, les jouteurs s'étaient grimés en femmes. Une parodie non dépourvue de qualités sportives. C'est la seule fois où la « gente féminine » poserait le pied sur la barque, car ce sport est interdit aux femmes. Une entorse au règlement qui avait visiblement réjoui le public. Mais cette édition particulière ne doit pas faire oublier le caractère traditionnel de l'épreuve nautique. 

Les joutes sétoises

De la mi-juin à début septembre, plus qu'un sport, au-delà du folklore et de la tradition, les joutes investissent Sète et reflètent l'âme des Sétois. Tout un cérémonial accompagne les tournois. Ils sont précédés d’un défilé de jouteurs, tous vêtus de blanc et coiffés d'un canotier, accompagnés par la musique traditionnelle, où le hautbois et le tambour occupent la place centrale.

Le déroulement d'une joute est toujours identique. Une première passe d’honneur ouvre le tournoi. Les jouteurs présentent leurs lances et se saluent lorsque les barques se croisent. Puis les deux adversaires, juchés sur la tintaine des barques, la poitrine protégée par le pavois, tentent de se faire tomber à l’eau lorsque les bateaux se croisent, avec une lance de bois à bout ferré.

Pendant ce temps, sur la terre ferme, des fanfares « chauffent » l'ambiance et saluent les jouteurs victorieux et les passes spectaculaires à grands coups de cuivres et de grosses caisses. Des règles précises régissent ces combats, ne pas les respecter entraîne une disqualification immédiate. Spectacle garanti !

Paroxysme de la Saint Louis

Durant la Saint Louis (25 août), des gradins sont installés le long des quais du Canal Royal pour que la foule des supporters puisse assister à de spectaculaires combats sans en perdre une miette. En 1981, il y avait eu du rififi à la Saint Louis. Sous un grand soleil, un événement extraordinaire s'était produit. Pas de finale car le jury avait disqualifié les équipes finalistes. Un membre du jury, plutôt chahuté, expliquait les raisons de cette disqualification. La Lance Sportive Sétoise allait remporter le tournoi par défaut, en l'absence de vainqueurs.

Quand tout va bien, la Saint Louis c'est la date à ne pas manquer, comme le montre l'archive ci-dessous de 1994. Suspens et ambiance garantis. Et pour le vainqueur du grand tournoi de la Saint Louis, c'est l'immortalité assurée : depuis 1666, son nom est gravé pour la postérité sur un pavois, dans la salle des joutes du Musée Paul Valéry, autant dire que chacun s'entraîne avec acharnement.

 

La préparation des chevaliers de la Saint Louis.

Un succès renouvelé

Depuis des siècles, le prestige de la fête nautique reste le même. En 2010, les touristes sont toujours sous le charme de ces joutes pratiquées depuis plus de 350 ans à Sète. Ils sont 10 000 à soutenir les jouteurs. A la fin des jeux, place à la « Macaronade », une autre tradition, mais culinaire cette fois.

Même enthousiasme en 2015. La compétition festive n'est pas prête de s'éteindre car la fièvre des joutes se transmet de génération en génération. Rencontre avec des anciens et des espoirs qui rêvent de remporter la coupe.


Les autres joutes de la région

Il existe plusieurs méthodes et styles de joutes selon les régions. 

Fête de la mer à Palavas les Flots
1957 - 02:39 - vidéo

La fête de la mer à Palavas-les-Flots en 1957, dans l'Hérault, se termine par une joute bien arrosée.

Les joutes sur le canal de La Fontaine à Nîmes à la fin de la feria en 1969.

Les fêtes provençales au Grau du Roi
1974 - 04:36 - vidéo

Les fêtes provençales au Grau-du-Roi. Le village de pêcheurs joue la carte du charme et du pittoresque. La fête de la mer connait un énorme succès. Le clou du spectacle : la joute festive.

A Agde dans l'Hérault, on bichonne ses barques de joutes. Elles sont même baptisées !  

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.