Aller au contenu principal
Les débris spatiaux en orbite, une "véritable quincaillerie de l'espace"

Les débris spatiaux en orbite, une "véritable quincaillerie de l'espace"

Les débris générés par la destruction d'un satellite russe en orbite ont donné des sueurs froides à l'équipage de l'ISS.  Le danger provoqué par ces épaves flottantes est au coeur de l'actualité depuis plusieurs décennies.

Par Florence Dartois - Publié le 16.11.2021
Navette : débris de l'espace - 1985 - 02:15 - vidéo
 

La Russie a confirmé mardi 16 novembre avoir effectué un tir d'essai contre l'un de ses vieux satellites en orbite, précisant que cela n'avait fait courir aucun risque à la Station spatiale internationale (ISS) pourtant frôlé par des débris à plusieurs reprises. La veille, les États-Unis avaient accusé la Russie d'avoir mené un tir de missile antisatellite "dangereux et irresponsable".

La ministre française des Armées Florence Parly a également dénoncé ces essais, ajoutant que l'espace était "un bien commun""Les saccageurs de l'Espace ont une responsabilité accablante en générant des débris qui polluent et mettent nos astronautes et satellites en danger", a-t-elle ajouté.

Selon le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, l'explosion aurait généré plus "plus de 1500 débris orbitaux traçables". Cet incident a obligé les sept astronautes de l'ISS à se préparer à une éventuelle évacuation d'urgence et à s'abriter dans leurs modules de retour à plusieurs reprises, l'orbite des débris croisant celle de la station toutes les 90 minutes à une vitesse de 25 000 km/h. Cet incident remet au cœur de l'actualité la problématique des débris spatiaux et des dangers qu'ils font courir aux satellites, à la station spatiale ou aux vols habités en général.

"Quincaillerie"

Cette prise de conscience est née au tout début des années 1980 après une succession de plusieurs incidents liés à des débris spatiaux en orbite ou tombés sur terre. L'archive en tête d'article date de 1985 et décrit déjà précisément cette menace : "Depuis le début de la conquête spatiale en 1957, ce sont plusieurs milliers de fusées et de satellites qui ont été lancés dans l'espace, générant plusieurs milliers de débris dérivant autour de la terre. Certains retombent régulièrement sur terre, pour la plupart brûlés en entrant dans l'atmosphère, mais la majorité de ces épaves, véritable quincaillerie de l'espace, continuent à tourner dans l'espace, créant un danger pour les stations habitées".

A l'époque, le satellite Skylab lancé par Discovery était tombé en panne en orbite, devenant incontrôlable et potentiellement dangereux. Ce sujet relate quelques précédentes menaces, telle la chute d'un propulseur nucléaire au Canada en 1978 ou le hublot endommagé par "un choc avec un bout de ferraille" de la navette Challenger en juin 1983.

Cette question était déjà prise au sérieux par la NASA et le NORAD, le commandement nord-américain de défense aérienne chargé de surveiller "en permanence tous les objets qui se baladent dans l'espace et qui représentent un véritable danger pour la conquête de l'espace". Il avait alors estimé qu'il y avait de "4 à 5 000 objets qui tournent là-haut à différentes altitudes, dont certains sont des satellites assez gros, inertes et incontrôlables..."

Malgré cette première prise de conscience, les accidents allaient se multiplier.

En septembre 1991, "un objet insolite se dirigeait vers la navette Discovery avec une vitesse de 26 000 km/h". Pour la première fois dans l'espace, les cinq astronautes de la navette allaient être obligés de manœuvrer pour éviter cet engin. Il s'agissait du troisième étage d'une ancienne fusée soviétique "gros comme un camion". Lancé en 1977, il dérivait dans l'espace depuis 14 ans. Le dangereux croisement avait eu lieu à seulement 359 mètres de distance ! 

Discovery
1991 - 02:00 - vidéo

La station MIR frôlée

Nouvelle alerte sérieuse en septembre 1997. Un satellite antimissile de l'armée américaine MSTI 2 passe le 15 septembre à 470 mètres de la station orbitale russe MIR alors que la distance de sécurité est de 1500 mètres. MSTI 2 est à la dérive depuis plusieurs mois. Les trois cosmonautes présents dans MIR, Anatoli Soloviev, Pavel Vinogradov et Michael Foale sont obligés de se réfugier dans la capsule Soyouz, prête à revenir sur Terre.

Accidents dans espace
1997 - 02:09 - vidéo

Selon les estimations européennes, 150 000 débris tournent autour de la terre. De quelques millimètres à plusieurs mètres, Yves Trempat, directeur du CNES, précise que "certains sont très gros, de la taille de lanceurs toujours en orbite qui font plusieurs mètres, plusieurs tonnes".

Le 12 février 2009, un satellite commercial américain de téléphonie et un satellite militaire russe hors service depuis 14 ans sont toutefois entrés en collision à 790 kilomètres de la terre.

Collision de deux satellites
2009 - 02:19 - vidéo

Le précédent pour l'ISS remonte au 28 juin 2011. Ce jour-là, la station internationale évite de peu un débris orbital. La collision est évitée mais les instances préfèrent procéder à l'évacuation de la station des six cosmonautes vers les deux vaisseaux de secours Soyouz amarrés à l'extérieur.

Selon l'Agence Spatiale Européenne, il y aurait actuellement en orbite 130 millions d'objets de plus d'un millimètre d'envergure et 54 000 de plus d'un mètre.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.