Aller au contenu principal
Les charges de Dominique Strauss-Kahn contre les paradis fiscaux

Les charges de Dominique Strauss-Kahn contre les paradis fiscaux

Quand il était aux responsabilités, l'ancien patron du FMI n'avait pas de mots assez durs contre les paradis fiscaux. Aujourd'hui, selon l'enquête Pandora Papers, il bénéficierait de largesses du Maroc ou des Emirats arabes unis.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.10.2021
 

« Moi, je suis pour qu'on mène une action à la dynamite contre les paradis fiscaux ». En 2009, Dominique Strauss-Kahn alors patron du FMI n'a pas de mots assez durs contre les paradis fiscaux.

En 1999, alors ministre des Finances, il avait même proposé un plan de lutte contre les territoires offshores. Le montage en tête de cet article revient sur ces déclarations.

Pourtant, selon l'enquête Pandora Papers, menée par 150 journalistes internationaux, il aurait bénéficié des largesses fiscales du royaume du Maroc avant de profiter de celles des Emirats arabes unis. Des manoeuvres qui lui permettent de limiter ses impôts.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.