Aller au contenu principal
Les centimes d’euros, cela fait 20 ans qu’il sont mal aimés

Les centimes d’euros, cela fait 20 ans qu’il sont mal aimés

Il y a 20 ans les petites pièces de 1 et 2 centimes faisaient leur apparition dans nos porte-monnaies. A peine arrivées et déjà détestées. Et depuis 20 ans, la même question doit-on les supprimer ? 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.01.2022
 

Il y a 20 ans, en janvier 2002, les Français découvraient les centimes d'euros dans leur porte monnaie. Et déjà, ils râlaient contre ! Deux clans s’opposaient : ceux qui voulaient voir disparaître ces petites pièces et arrondir les prix... Et ceux, défendus par des association de consommateurs, qui craignaient que des prix arrondis n'entraînent une augmentation déguisée. 

Les années ont passé et chacun est resté sur ses positions. Jusqu’en 2013 où la question de la survie de ces centimes a été posée au plus haut niveau : à la commission européenne. Avec un nouvel argument, le coût de production de ces pièces cuivrés. 

Aujourd'hui, Bruxelles continue de plancher sur le sujet. En attendant, des pays comme la Belgique, la Finlande, les Pays-Bas ou l’Irlande ont déjà répondu à cette question en arrondissant tous leurs prix afin de ne plus utiliser les pièces de 1 et 2 centimes.

 

 

 

Pour les créateurs de contenus

Les équipes de mediaclip, une offre de l'INA pour les pros, ont sélectionné cette archive : les premiers euros au distributeur.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.