Aller au contenu principal
Le livreur de glace, un « Sisyphe » des temps modernes dans le Paris des années 1960

Le livreur de glace, un « Sisyphe » des temps modernes dans le Paris des années 1960

Comment faisait-on autrefois, lorsque les congélateurs n’existaient pas pour se fournir en glace ?

Par la rédaction de l'INA - Publié le 16.06.2022
La glace et glaçons - 1960 - 01:38 - vidéo
 

Canicule rime avec glaçons, glace pillée ou glace en bloc ! La glace est l’alliée incontournable du cocktail, des stands des maraîchers ou des plats des traiteurs. Aujourd’hui, la glace est fabriquée en usine et livrée en fourgon réfrigéré. La réfrigération a révolutionné ce secteur, mais comment livrait-on la glace autrefois ? Cette archive en noir et blanc tournée en août 1960 à Paris, un été particulièrement torride, va répondre à cette question.

Jusqu'aux années 1960, faute de congélateurs, les restaurateurs et les cafetiers se faisaient livrer quotidiennement de précieux blocs de glace indispensables à leur activité. Comme aujourd’hui, la demande augmentait immanquablement avec l'arrivée de la chaleur. Des livreurs apportaient, parfois plusieurs fois par jours, d'énormes blocs de glace de plusieurs kilos aux professionnels de la restauration. Un métier harassant décrit dans l'archive en tête d'article.

« On travaille tout l'été et bien souvent l'hiver »

Ce reportage suit un livreur de blocs de glace dans sa tournée de livraisons quotidiennes. Livreur de glace était un métier difficile où les vacances étaient rares. Hiver comme été, il livrait. Un énorme bloc de glace sur l’épaule, le gaillard gardait le sourire malgré la charge et une bonne dose de stoïcisme, car il le confiait à la journaliste, il n’avait pas pris de congés depuis 6 ans !

Son travail était hardu et répétitif. A peine livrés, les blocs commençaient à fondre, très lentement, et son camion de livraison repartait sans attendre en quête d’une nouvelle adresse à livrer.

Le mythe de Sisyphe, condamné par les dieux de l’Olympe à rouler sans cesse un rocher jusqu'au sommet d'une montagne, d'où la pierre retombe inexorablement à cause de son propre poids, trouve ici une incarnation bien réelle. La roche ici ne retomberait pas mais fondrait inéluctablement.

Regarder le reportage dans son intégralité :

«Un été à Paris : les métiers estivaux». (24 août 1960)

Pour les créateurs de contenus

Vous souhaitez créer des contenus sur les glaces, leurs vendeurs et leurs amateurs à travers les époques ? Un dossier de clips est disponible sur mediaclip, notre offre destinée aux créateurs de contenus.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.