Aller au contenu principal
Le guet de la cathédrale de Lausanne : "ça ne sert à rien et c'est ça qui est bien"

Le guet de la cathédrale de Lausanne : "ça ne sert à rien et c'est ça qui est bien"

Pour la première fois en plus de 600 ans, une femme est en charge de scander les heures la nuit, depuis le clocher de la cathédrale de Lausanne. En 2012, celui qui était en place racontait la fonction, en compagnie d'un auteur fasciné.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.08.2021 - Mis à jour le 27.08.2021

Le guet de la cathédrale de Lausanne : "ça ne sert à rien et c'est ça qui est bien"

Pour la première fois en plus de 600 ans, une femme est en charge de scander les heures la nuit, depuis le clocher de la cathédrale de Lausanne. En 2012, celui qui était en place racontait la fonction, en compagnie d'un auteur fasciné.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.08.2021 - Mis à jour le 27.08.2021
 

Pour la première fois en plus de 600 ans, une femme est en charge de scander les heures la nuit, depuis le clocher de la cathédrale de Lausanne. En 2012, celui qui était en place racontait la fonction, en compagnie d'un auteur fasciné.

Cassandre Berdoz, Lausannoise de naissance, est la première guette auxiliaire à crier les heures dans le clocher de la cathédrale de Lausanne. Elle a commencé à travailler le 16 août 2021. "C'est la première fois qu'une telle fonction, fut-elle d'auxiliaire, est occupée par une femme qui perpétue ainsi une tradition ininterrompue depuis 1405, tout en la faisant évoluer", a indiqué la commune. Cassandre Berdoz est "selon toute vraisemblance, la toute première guette remplaçante d'Europe", a-t-elle ajouté. À l'exception de quelques remplacements, les femmes n'ont jamais occupé ce poste sur le continent. 

Ce poste donc, mais de quoi parle-t-on au juste ? Depuis 616 ans, des guets montent chaque soir au sommet du clocher de la cathédrale. Toute l'année, de 22 heures à 2 heures du matin (autrefois de 21h à l'aube), ce veilleur de nuit, coiffé d'un grand chapeau noir et muni d'une lanterne, y monte pour servir d'horloge vivante aux habitants de la cité. Les veilleurs de nuit, qui se comptaient autrefois par dizaines de milliers dans toute l'Europe, jouaient un rôle vital. À l'époque où le feu était une menace pour les villes médiévales construites en bois, il était un élément essentiel d'un réseau de veilleurs, dont la plupart patrouillaient dans les rues. Du haut de son perchoir, le guetteur de la cathédrale était chargé de donner l'alerte à la première fumée. Mais avec le temps et les progrès de la technologie, ce poste est devenu obsolète et les gardiens ont quasiment disparu. Lausanne est l'une des 63 villes européennes, dans neuf pays, qui ont encore des veilleurs de nuit, selon la ville.

La nouvelle gardienne s'est dite ravie de sa nomination : "Aussi loin que je me souvienne, cette tradition me fascine et j'ai toujours voulu être guette; depuis mon enfance j'ai le rêve secret d'en faire partie, c'est donc un rêve qui se réalise et beaucoup d'émotions", a-t-elle confié.

Fascination

Dans notre archive en tête de cet article, on suit la ronde du guet, Renato Häusler. Il est accompagné d'un auteur américain, Jon Steele, fasciné par cette fonction. Ce dernier se montre fasciné : "C'est incroyable, j'ai pensé à Victor Hugo et 'Notre-Dame', j'ai pensé à Renato et Quasimodo, et je les ai imaginés ensemble dans une nouvelle histoire". Renato Häusler, lui, a cette répartie bien pensée : "Ça sert à rien et c'est ça qui est bien ! C'est-à-dire, ce n'est pas une activité productive aujourd'hui, tout doit produire, tout doit ramener de l'argent, tout doit être commercialisable". Il ajoute : "C'est ça qui est extraordinaire, on a maintenu en place non pas l'âme de la cathédrale mais il y a quelqu'un qui y habite et qui y a toujours habité". Puis il fait le guet et le crieur d'heures : "C’est le guet. Il a sonné douze. Il a sonné douze". C'est bel et bien fascinant. 

Il existe 5 guets remplaçants pour épauler le guet titulaire. Cassandre Berdoz est désormais l'une d'entre eux. Elle devrait officier dans le beffroi de la cathédrale, en haut des 153 marches d'escaliers, entre trois et cinq fois par mois. La ville de Lausanne a précisé que sa voix a été façonnée par des années de chant au Conservatoire.

Ci-dessous, un autre reportage, plus ancien, sur le guet de la cathédrale de Lausanne, qui en plus de donner l'heure, aimait dessiner en haut de la tour : 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.