Aller au contenu principal
Le congé paternité en France, la lente évolution des mentalités

Le congé paternité en France, la lente évolution des mentalités

Le congé de paternité passe de 11 à 25 jours à compter du 1er juillet 2021. Saviez-vous que le congé paternité ne date que de 2002 en France ? Ce fut un long combat pourtant débuté dès les années 40.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 29.06.2021 - Mis à jour le 29.06.2021

Le congé paternité en France, la lente évolution des mentalités

Le congé de paternité passe de 11 à 25 jours à compter du 1er juillet 2021. Saviez-vous que le congé paternité ne date que de 2002 en France ? Ce fut un long combat pourtant débuté dès les années 40.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 29.06.2021 - Mis à jour le 29.06.2021
 

Un décret publié le 12 mai dernier qui les modalités du congé paternité : "Le congé paternité est applicable pour les enfants nés à partir du 1er juillet 2021 ou nés avant mais dont la naissance était supposée intervenir à partir de cette date". À ces 25 jours s’ajouteront, comme avant, les 3 jours ouvrables pour naissance attribué par l’entreprise.

Cette vidéo revient sur l'histoire du congé paternité. Tout commence en 1946. C’est alors un congé de naissance de 3 jours !  Mais dès les années 70, il est jugé trop court par certaines femmes qui prônent une meilleure répartition des tâches entre les parents, à l'image d'Evelyne Giuge, du Programme d’égalité des chances IBM France qui déclarait que  : "Si on veut que la femme soit l’égale de l’homme dans le travail et sur le plan de la carrière et de la promotion, il faut que l’homme soit l’égal de la femme chez lui, dans son foyer, pour les travaux domestiques, mais également pour l’éducation des enfants et même des jeunes enfants."

Pour certains papas, un congé plus long permettrait aussi de mieux s’investir dans l'éducation de leurs enfants et ça dès les premiers mois. Des “Nouveaux papas”, comme ils étaient appelés par les médias, perçus  comme des extraterrestres.  Ecoutez le ton de cette journaliste en 1981 : "C’est peut-être l’émancipation féminine qui entraîne l’évolution des pères mais est-ce que toutes les femmes vont accepter que les hommes empiètent sur les prérogatives et leur volent un peu de leur enfant ?".

Les années passent et les hommes n’ont toujours que les fameux 3 jours à la naissance de leur enfant. Pourtant les mentalités ont évolué. Ce n’est plus dévirilisant comme certains le pensaient. De plus en plus de jeunes pères dénoncent cette absence de congé, comme Fabrice en 2001. "Fabrice va devoir quitter sa fille, 9 jours seulement après sa naissance, motif : le retour au bureau. Déjà le code du travail lui a accordé 3 jours…" Mais le nouveau père est dépité : "Je ne vous cache pas que j’ai un petit nœud car il y a un sentiment de frustration et un sentiment de manque."

"Il marque la reconnaissance du rôle du père au cours de la petite enfance"

Il faudra attendre les années 2000 et le gouvernement Jospin pour que la France mette en place un congé paternité. 11 jours consécutifs à prendre dans les mois suivant la naissance pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Un moyen d’investir le père mais aussi de promouvoir une certaine égalité dans le couple… Une revendication des années 70 que réalisait Lionel Jospin (Premier ministre entre 1997-2002) en juin 2001 : "Il marque la reconnaissance du rôle du père au cours de la petite enfance, instaure une parité parentale, qui est un nouveau progrès dans l’égalité entre les hommes et les femmes, qui vous le savez, est au cœur de la politique gouvernementale." Les auteurs de la loi espéraient  que  40% des nouveaux papas aient recours à ce congé. Ce fut en fait 60% des jeunes pères qui se sont absentés du travail en 2002 pour s’occuper de leur bébé.

En 2019, 7 pères sur 10 avaient pris leur congé paternité. Et d’après le ministère de la Santé, les pères qui prenaient ce congé étaient dans une famille où les rôles de la femme et de l’homme étaient les moins différenciés.  Un congé paternité vecteur d’égalité dans le couple ? C’est pourquoi plusieurs associations et les jeunes Français se battaient jusqu'à présent pour obtenir un rallongement du congé paternité à un mois. C'est chose faite et dès le 1er juillet, les heureux pères pourront profiter de leur bébé, durant 25 jours.

Pour rappel, avec l’allongement du congé paternité, il y aura désormais une période obligatoire. La durée du congé de 25 jours calendaires, est divisée en deux périodes distinctes, rappelle le site service-public.fr. Il y a une première période obligatoire de 4 jours calendaires, prise immédiatement après la naissance de l’enfant ainsi que le congé de naissance de 3 jours. A cela s'ajouteront 21 jours calendaires (non obligatoires). Période qui pourra être fractionnable en deux périodes d’une durée minimale de 5 jours chacune.

Géraldine cornet-Lavau, Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.