Aller au contenu principal
La réintroduction des ours dans les Pyrénées en 1996

La réintroduction des ours dans les Pyrénées en 1996

Une manifestation contre la réintroduction des ours dans les Pyrénées occidentales se déroule ce lundi à Pau. A l'automne 2018, la France réintroduira deux femelles ours dans les Pyrénées-Atlantiques. L’espèce n’y est plus représentée que par deux mâles depuis la mort de Cannelle en 2004. Retour en 1996, l'année de leur réintroduction.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.03.2018 - Mis à jour le 25.05.2021

La réintroduction des ours dans les Pyrénées en 1996

Une manifestation contre la réintroduction des ours dans les Pyrénées occidentales se déroule ce lundi à Pau. A l'automne 2018, la France réintroduira deux femelles ours dans les Pyrénées-Atlantiques. L’espèce n’y est plus représentée que par deux mâles depuis la mort de Cannelle en 2004. Retour en 1996, l'année de leur réintroduction.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.03.2018 - Mis à jour le 25.05.2021
Réintroduction ours Pyrénées - 1996 - 02:22 - vidéo
 
Réintroduction ours Pyrénées - 1996 - 02:22 - vidéo
C'est une première depuis 2004, trois oursons sont nés dans les Pyrénées-Atlantiques. Les ours ont été réintroduits dans cette région en 1996. Retour sur  ce retour des ursidés semé d'embûches.

Les trois oursons repérés par des caméras sont les petits de Sorita, une ourse slovène lâchée en 2018 dans le Béarn. C'est la première portée depuis 2004 dans les Pyrénées-Atlantiques, et la première naissance répertoriée de trois ours depuis les années 70... Leur réintroduction en 1996 était sujette à débat : "Il va falloir avoir une action volontariste… l'avenir de l'ours passe par l'homme actuellement"… Une étude réalisée cette année-là dans le haut Béarn révélait qu'il ne subsistait que quatre ours en liberté. Un seuil critique au-dessous duquel la reproduction devenait impossible.

En avril 1996, la décision est prise de réintroduire des ours en provenance de Slovénie. Cela se fera dans le village de Melles. Pierre-Yves Quenette, biologiste, évoque ici les questions de compatibilité entre les différentes espèces d'ours.

Ziva, 102 kilos, est ainsi lâchée au grand dam de certains villageois. Un mois plus tard Kolpa, 98 kilos et un joli pelage caramel, la rejoint. "Elle est fessue, très tonique et agréable…".

2018 : la réintroduction de femelles, vitale pour la survie de l'espèce

En mars 2018, Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire annonce la réintroduction prochaine de deux ourses femelles, à l’automne, dans les Pyrénées-Atlantiques. "Je ne veux pas être le ministre qui assiste à la disparition de cette lignée", assure-t'il alors. L'objectif est d'enrayer la disparition totale de ces mammifères de la région. Elles rejoindront les huit ours qui avaient déjà été lâchés entre 1996 et 2006... A l'époque, les chiffres du dernier recensement indiquent que leur population s’élève désormais à 39 individus, la quasi-totalité de ces ursidés vit en fait dans la partie centrale de la chaîne montagneuse, plus isolée. Mais les Pyrénées-Occidentales ont vu leur population d’ours continuer à décliner au fil des décennies. Depuis la mort de Cannelle en 2004, tuée accidentellement par un chasseur au cours d'une battue aux sangliers, il ne reste plus alors que deux ursidés mâles. Néré et Cannellito. Les deux "beaux gosses poilus" n'ont pas vu de femelles depuis cette date. Ce célibat forcé pourrait bien aboutir à une extinction de leur espèce et annihiler les efforts des associations engagées dans la préservation de l'éco-système montagneux. Le 8 mars 2018, le tribunal de Toulouse va même condamner l’Etat français pour son manque d’investissement dans la protection de cette espèce après un dépôt de plainte de plusieurs associations. Plus grave encore, Cannellito, seul descendant de Cannelle, est le dernier représentant vivant de la souche 100% pyrénéenne de l’ours brun. En effet, les individus réintroduits dans les années 1990 et 2000 viennent tous de Slovénie. La survie de la population passe nécessairement par une régénération génétique et il est donc important que Cannellito puisse se reproduire et perpétue la diversité génétique de la population d’ours vivant dans les Pyrénées.

En 2021, la bonne nouvelle, c'est que Sorita s'est accouplée avec le dernier ours de souche pyrénéenne, le fameux Cannellito ! C'est une bonne nouvelle mais rien n'assure que les oursons arriveront à l'âge adulte. À la mortalité naturelle toujours possible s'ajoute la menace humaine : trois ours ont été tués par des hommes en 2020, un en France et deux en Espagne. Malgré ces naissances, la population des ours des Pyrénées n'est toujours pas viable.

Florence Dartois

Pour aller plus loin :

Ce monde étrange et merveilleux : Le mythe de l'ours dans les Pyrénées (vidéo, 1969)

Ce monde étrange et merveilleux : La chasse à l'ours dans les Pyrénées (vidéo, 1969)

Le dernier ours des Pyrénées (vidéo, 1981) 

Y-a-t-il encore des ours dans les Pyrénées ? (vidéo, janvier 1996)

La France en émoi après la mort de Canelle, tuée par un chasseur. Elle laisse un petit ourson derrière elle (Canelitto) (vidéo, 3 novembre 2004)

Peur de l'ours dans les Pyrénées (vidéo, 2017)

Des ours s'attaquent aux troupeaux (vidéo, 2017)

Les étapes de la réintroduction de Palouma, une ourse slovène en 2006. Elle ne vivra que quatre mois dans les Pyrénées victime d'une chute. (19-20 édition nationale, 27 mars 2018)

Dix conseils pour la bonne observation des ours des Pyrénées prodigués par l'association FIEP-ours des Pyrénées.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.