Aller au contenu principal
La recette de la crêpe dentelle expliquée par une bigoudène en 1979

La recette de la crêpe dentelle expliquée par une bigoudène en 1979

A l'occasion de la Chandeleur nous vous proposons de découvrir la recette de la crêpe sucrée traditionnelle de Bretagne. Démonstration avec Anne Thomas, une véritable bigoudène qui cuisait encore ses crêpes au feu de bois à la fin des années 1970.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.02.2022
Recettes à histoire : crêpes bretonnes - 1979 - 02:13 - vidéo
 

Le 2 février, on célèbre la Chandeleur, une tradition issue d'une ancienne fête religieuse : la commémoration de la présentation de Jésus au Temple devant les religieux, 40 jours après sa naissance. A partir du haut Moyen-Age, des processions de pèlerins se rendaient à Rome pour fêter cette présentation du Christ. Lors de la procession, il était de coutume de porter des cierges bénis, puis plus tard des chandelles qui ont donné le nom de « Chandeleur ». Bien sûr il fallait nourrir ces milliers de fidèles, le pain étant insuffisant, on a fini par diluer la farine dans de l'eau pour préparer de fines galettes, qui sont devenues les crêpes dégustées le jour de la chandeleur.

Autrefois les crêpes se cuisaient au feu de bois. La tradition s'est perdue avec l'arrivée du confort et des gazinières, mais en 1979, Anne Thomas, une bigoudène, pratiquait encore cette cuisson ancestrale, d'avantage pour le plaisir que pour le côté pratique car, l'expliquait-elle, il faisait très chaud au-dessus de l'âtre. En avril 1979, en tenue traditionnelle, elle dévoilait la recette des crêpes dentelles.

Des ingrédients simples

Pour réaliser les crêpes sucrées, elle utilisait 500 g de farine, 250 g de sucre, 6 œufs, 2 cuillérées d’huile, 4 cuillérées de sucre vanillé, une pincée de gros sel. Il ne restait plus qu'à mélanger et ajouter un verre d’eau.

Anne Thomas travaillait ensuite vigoureusement la pâte à la main, ajoutant du lait au mélange. Son conseil pour des crêpes légères : les laisser reposer 6 heures, « pour qu'elles montent, le gros sel fait office de levain », précisait-elle. Il était temps de déposer le ruban de pâte sur la «krampuz» (crêpière) déposée sur le feu crépitant dans la cheminée. « C’est meilleur qu’au gaz, la cuisson est plus régulière », soulignait-elle. Même si elle confiait apprécier le progrès de la gazinière, elle regrettait qu'il soit devenu difficile de les préparer au bois car on ne vendait plus «de crêpière adaptée au feu de bois» .

Sucré ou salé, il y en a pour tous les goûts

Recette familiale de 1964. (Rhône Alpes Actualités)

Crêpes au framiage du Sancy. (1967)

Crêpe froide à la salade de fruits, crêpe brésilienne, le gâteau mille crêpes. (1968)

La crêpe jolie Julie au cidre (et aux pommes) (France 3 Picardie, 1980)

Recette de crêpes et galettes au sarrasin (blé noir) (13h00 de France 2, 1988)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.