Aller au contenu principal
Joséphine Baker, figure de la résistance de la Seconde guerre mondiale

Joséphine Baker, figure de la résistance de la Seconde guerre mondiale

L'entrée au Panthéon de Joséphine Baker, chanteuse, danseuse, et résistante, a été confirmée dimanche 22 août. L'initiative revient notamment à Laurent Kupferman, qui y voit un symbole d'unité nationale et d'universalisme à la française.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.05.2021 - Mis à jour le 23.08.2021
Joséphine Baker - 2014 - 02:14 - vidéo
 
L'entrée au Panthéon de Joséphine Baker, chanteuse, danseuse, militante, et résistante, a été confirmée dimanche 22 août. L'initiative revient notamment à l'essayiste Laurent Kupferman, qui y voit un symbole d'unité nationale et d'universalisme à la française. Portrait de l'artiste.

En mai 2020, à l'occasion de l'armistice de 1945, l'essayiste Laurent Kupferman a relancé une idée qui lui était chère : faire entrer au Panthéon, qui n'abrite que 5 femmes sur 75 hommes, Joséphine Baker symbole de liberté, d'engagement  et de combat contre le racisme. Sa pétition "Osez Joséphine" a été adressée au Président de la République. Ce dernier a fait savoir dimanche 23 août, confirmant une information du Parisien, que la franco-américaine entrerait bien au Panthéon. La cérémonie doit avoir lieu le 30 novembre prochain.

Cette vidéo de 2014, intitulée "Frères d'armes : Ils se sont battus pour la France depuis plus d'un siècle" dresse le portrait de cette personnalité engagée, notamment lors de la Seconde guerre mondiale. Née aux Etats-Unis en 1906, la danseuse de music-hall arrive en France au milieu des années 20 comme meneuse de revue. Elle se fait connaître pour sa participation à la "Revue nègre" au Théâtre des Champs-Élysées où elle fait salle comble. Elle apparaît à moitié nue, revêtue d'un simple pagne et de fausses bananes. Sur scène elle danse le charleston. Elle obtient la nationalité française en 1937, elle chantera pour les soldats pendant la guerre, avant de devenir un agent secret de la France libre et d'intégrer l'armée de l'air en tant que sous-lieutenant.

Proche de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), elle en deviendra le porte-parole et se servira de sa notoriété pour lutter contre le racisme. Lorsqu'elle meurt en 1975, la France lui décerne les honneurs militaires en raison de ses actes de résistance en tant qu'agent du contre-espionnage.

Le 4 septembre 2020, à l'occasion de la cérémonie en l'honneur des 150 ans de la République au Panthéon, le chef de l'Etat avait rendu hommage à Joséphine Baker : "Joséphine Baker, née américaine, a choisit la France pour la faire briller de sont talent et de son énergie. Elle aimait sa patrie d'adoption au point de risquer sa vie pour elle en entrant dans la Résistance. Tant et tant de destins devenus français par leur combat".

Pour aller plus loin : 

Joséphine Baker évoque sa participation à la Résistance

Images rares de Joséphine Baker dans la Résistance. Joséphine Baker, célèbre auxiliaire féminine attachée à l'armée de l'air aux côtés des Forces Françaises Libres pendant la Deuxième Guerre mondiale, ramène au Commandant Dumesnil, directrice de l'Ecole du Corps Féminin des Transmissions de l'Air, un gros chèque destiné à la Résistance en France. (Office français d'information cinématographique, 1944)

Deux audios avec Joséphine Baker :

Inter actualités de 12H30 : Joséphine Baker reçoit la légion d'honneur. Sujet consacré à la remise de la légion d'honneur à titre militaire à Joséphine Baker. (Audio, 19 août 1961)

Mémoires de Joséphine Baker. L'artiste évoque ses débuts, la guerre, en compagnie de Marcel Sauvage qui a rédigé ses mémoires. A la fin de l'émission, elle parle de la Résistance "la seule façon de remercier les Français pour tout ce qu'ils ont fait pour moi". Elle rend hommage à la France qui l'a accueillie et sauvée du racisme. Un autre moment très émouvant de l'émission est celui où sa maman rend également hommage à la France, sa terre d'accueil et aux Français "Je suis très heureuse d'être ici... les Français ne sont pas racistes et aiment réellement les gens de couleur". (En Américain, sa fille traduit des propos avec beaucoup d'émotions)  (Audio, 1 janvier 1949)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.