Aller au contenu principal
Jonathann Daval, un mari aux deux visages

Jonathann Daval, un mari aux deux visages

Dernier jour du procès du meurtre d'Alexia Fouillot devant la cour d'assises de Vesoul. La joggeuse a été assassinée par son mari Jonathann Daval, en 2017. Pendant trois mois, il a réussi à ne pas éveiller les soupçons de son entourage.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 17.06.2019 - Mis à jour le 20.11.2020

Jonathann Daval, un mari aux deux visages

Dernier jour du procès du meurtre d'Alexia Fouillot devant la cour d'assises de Vesoul. La joggeuse a été assassinée par son mari Jonathann Daval, en 2017. Pendant trois mois, il a réussi à ne pas éveiller les soupçons de son entourage.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 17.06.2019 - Mis à jour le 20.11.2020
 
Le procès du meurtre d'Alexia Fouillot se poursuit devant la cour d'assises de Vesoul. La joggeuse a été assassinée par son mari Jonathann Daval, en 2017. Pendant trois mois, il a réussi à ne pas éveiller les soupçons de son entourage.

"Pendant trois mois, Jonathann Daval a offert le même visage, celui d'une victime. Veuf effondré par la mort de son épouse Alexia Daval".

Le 30 octobre 2017, le corps d'Alexia Daval est retrouvé dans un bois à Esmoulins en Haute-Saône. Deux jours plus tôt, son mari Jonathann Daval avait signalé à la gendarmerie sa disparition après un jogging. Pendant trois mois, il aura réussi à berner les autorités et son entourage avant de dévoiler une personnalité aux deux visages.

Qui aurait pu penser que Jonathann Daval était le coupable dans cette affaire qui a fait la une de tous les journaux en France ? Seulement quelques jours après le crime, il se montrait à l'occasion d'une marche blanche organisée en l'honneur de la victime et s'exprimait pour la première fois : "Alexia aimait nager et courir. Passions qui nous réunissaient. [...] Elle était ma première supportrice, mon oxygène." Jonathann Daval apparaissait complètement bouleversé par la disparition et le meurtre de son épouse. En apparence seulement car le mari a berné tout son entourage pendant trois mois, à commencer par ses proches. Le 31 janvier 2018, quelques jours après l'aveu de Jonathann Daval, la tante de la victime était en larmes au micro de la journaliste de France 2 Sophie Rodier : "Comment il a pu cacher ça ? Comment il a pu faire ? On a été trahis, on a pas de mots. On ne sait plus ce qu'il faut dire aujourd'hui. On avait l'impression de connaitre la personne et quand on voit ce qu'elle a pu faire, on se dit qu'on était loin de la connaitre." Un sentiment que partageait Maria Charton, amie et collègue du suspect : "Je l'ai pris dans mes bras encore le 6 janvier en le soutenant. Pour beaucoup, c'est incompréhensible ce comportement. C'est pas la personne que nous connaissions."

Jonathann Daval a avoué avoir "procédé à la crémation partielle du corps" de sa femme. La piste de la complicité est aussi écartée. Jonathann Daval aurait donc agi seul.

Jérémie Gapin


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.