Aller au contenu principal
Jeannie Longo, victime du machisme de Marc Madiot et de Laurent Fignon

Jeannie Longo, victime du machisme de Marc Madiot et de Laurent Fignon

Le Tour de France féminin revient, et c'est pour 2022. Son parcours sera révélé en octobre, en même temps que son homologue masculin. Le vélo au féminin n'a pas toujours été apprécié, et la championne Jeannie Longo en a souvent fait les frais.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 30.06.2021 - Mis à jour le 30.06.2021

Jeannie Longo, victime du machisme de Marc Madiot et de Laurent Fignon

Le Tour de France féminin revient, et c'est pour 2022. Son parcours sera révélé en octobre, en même temps que son homologue masculin. Le vélo au féminin n'a pas toujours été apprécié, et la championne Jeannie Longo en a souvent fait les frais.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 30.06.2021 - Mis à jour le 30.06.2021
 

Voilà de quoi réjouir les amoureux de la petite reine : les femmes aussi vont pouvoir s'affronter sur la grande boucle. Le Tour de France féminin succédera à celui des hommes dès le 24 juillet 2022 et durera une semaine. Dans les années 80, âge d'or du cyclisme féminin, les femmes pédalaient "en lever de rideau" sur les mêmes épreuves que les hommes. Mais l'expérience s'est achevée en 1989. La française Jeannie Longo remporta à trois reprises la Grande Boucle, en 1987, 1988 et 1989. Une médiatisation qui ne plaisait pas toujours à ses homologues masculins comme vous allez le constater dans ces deux archives issues de l'émission "A chacun son tour", présentée chaque jour en direct d'une étape du Tour par Jacques Chancel.  

L'extrait à découvrir en tête d'article est la célèbre "prise"de bec" entre Marc Madiot et Jeannie Longo sur le Tour 1987. Ce jour-là, après l'épreuve du jour, Jacques Chancel reçoit les deux cyclistes vainqueurs de l'étape du jour, Marc Madiot pour les hommes et Jeannie Longo pour les femmes. Leur échange va s'avérer houleux. Le coureur, qui ne supporte pas ses homologues de sexe féminin, va le clamer haut et fort au cours de cette conversation "musclée". Lorsque l'extrait débute, Jeannie Longo fait remarquer à son confrère que l'on ne "peut pas dire qu'on aime les femmes quand on ne respecte pas leurs aspirations... on s'exprime sur un vélo, on s'exprime dans le sport, il n'y a pas de sport qui convienne mieux à des femmes".

La remarque exaspère Marc Madiot qui s'inscrit en faux : "Si, si, si !". A partir de cet instant, le cycliste ne va plus lui laisser la parole, la coupant systématiquement. Etonné par ce comportement, Jacques Chancel demande au sportif s'il est vraiment contre le cyclisme féminin. Ce dernier réitère : "Oui ! Oui ! Je suis contre le cyclisme féminin… ce sport doit avoir un côté esthétique… c'est mon opinion personnelle".

Attaque personnelle

Jeannie Longo tente de répondre mais Marc Madiot s'emporte de plus belle : "Si je n'aime pas le cyclisme féminin, j'ai le droit de ne pas l'aimer...". Son énervement se traduit par un geste de la main dédaigneux à destination de sa voisine. "Si elles veulent faire du vélo, c'est leur problème, ce n'est pas le mien…" ajoute-t'il. A côté de lui, Jeannie Longo garde son calme mais son sourire crispé traduit son agacement. L'échange se poursuit autour de la forte musculature des athlètes féminines qui trouve, contre toute attente, grâce aux yeux du cycliste : "Elle est belle à regarder", ajoutant à l'intention de sa voisine : "Vous, vous êtes moche ! Je suis désolé !"

Ces propos incitent Jacques Chancel à ramener le calme, soulignant au passage l'impolitesse de cette attaque personnelle sur le physique de la jeune femme. Mais Marc Madiot, loin de s'excuser, va se dédouaner : "Non, non. J'attaque le cyclisme féminin, c'est tout". Pour conclure, il donne la version du cyclisme féminin qui lui siérait : "Je regarderai le cyclisme féminin le jour où elles mettront des maillots un peu plus jolis, des cuissards un peu plus jolis et des chaussures un peu plus jolies."

Nous assistons ici à un échantillon du machisme qui régnait alors dans le sport féminin, que ce soit en cyclisme ou dans le football. Mais Jeannie Longo était habituée à ce genre des propos de la part de ses homologues masculins. Un an plus tôt, en juillet 1986, sur le plateau de la même émission, toujours avec Jacques Chancel, elle avait déjà été confrontée à la désobligeance de Laurent Fignon. Nous avons retrouvé ce passage.

Laurent Fignon : "Je ne suis pas intéressé par le cyclisme féminin…"

"Je ne suis pas intéressé par le cyclisme féminin…", à l'instar de Marc Madiot, Laurent Fignon va expliquer en plateau qu'il ne trouve pas que le cyclisme féminin soit "esthétique", avant d'ajouter, "je comprends qu'on ait envie de faire du vélo quand on est une femme mais moi, je préfère ne pas regarder…"

Ni les arguments de Jeannie Longo, ni ceux de Jacques Chancel ne le feront changer d'avis. Contrairement à Madiot, le champion reconnaîtra tout de même leur courage dans ce sport "très dur". Mais il ne montrera aucune curiosité pour les performances de ses consœurs. La championne dépitée ne pourra que regretter ce "manque d'ouverture d'esprit". A la différence de l'épisode Madiot, la discussion reste aimable dans la forme mais souligne le désintérêt complet de Laurent Fignon pour ce sport. Et l'hommage aux forçates du bitume de Jacques Chancel lui-même n'y changera rien : "J'ai été frappé. Elles vont dès le départ plus vite que vous. Elles s'engagent dans la compétition de manière plus violente". L'animateur, étonné par ce manque de curiosité de Fignon lui proposera même d'aller encourager ses sœurs d'asphalte à l'Alpe-d'Huez… 

Ces deux vidéos illustrent l'étrange contraste qui existait alors entre la qualité des championnes cyclistes des années 80 et l'absence évidente de reconnaissance de la part des compétiteurs masculins. Par la suite, le palmarès de Jeannie Longo, n'a rien eu à envier à celui des hommes. Elle remportera 59 titres nationaux, dont 3 tours de France, 13 titres de championne du monde et un titre olympique. Quant à Marc Madiot, son meilleur classement sur le Tour sera la huitième place. En 1987, il a remporté le championnat de France sur route et le Tour de la Communauté européenne. Laurent Fignon, quant à lui, a remporté deux Tours de France en 1983 et 1984. Il est décédé en 2010, des suites d'un cancer.

Florence Dartois

Pour aller plus loin :

Que pensez-vous du cyclisme féminin ? En 1968, on demandait à des quidams "Que pensez-vous des femmes cyclistes ?" Aujourd'hui, nos journalistes ont reposé la même question. Et Les réponses ont évolué.

Portrait de Geneviève Gambillon, championne du monde de cyclisme sur route féminin. (10 août 1972)

Cyclisme féminin : 4 jours cyclistes, avec Jeannie Longo. (31 juillet 1980)

L'américaine Marianne Martin remporte le 1er TDF féminin. (22 juillet 1984)

4e étape du TDF féminin remportée par Maria Canins. Résumé de l'étape. (4 juillet 1985)

Arrivée du Tour de France féminin sur les Champs Elysées, victoire d'étape par Maria Canins. (27 juillet 1986)

Tour de France : podium maillots jaunes féminin et masculin : Jeannie Longo et Pedro Delgado. (24 juillet 1988)

A découvrir sur madelen : 

Le Grand Chancelier : Jacques Chancel et le Tour de France. Entre 1985 et 1989, en direct des villes-étapes de la Grande Boucle, le journaliste Jacques Chancel anima l'émission "A chacun son Tour". Retour sur cette aventure qui permis aux mondes du sport et de la culture de se confronter et se côtoyer. Les images d'archives alternent avec les interviews d'anciens coureurs et de journalistes. (0H51 — 21-07-2015 — Réal : Christophe Duchiron)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.