Aller au contenu principal
L'une des premières télés de Jean-Daniel Flaysakier en 1982

L'une des premières télés de Jean-Daniel Flaysakier en 1982

Le médecin et journaliste est mort à l'âge de 70 ans. Il avait pris sa retraite en 2018, après 33 ans de carrière. Cette carrière, il la débuta au début des années 1980 sur FR3. Nous avons retrouvé l'une de ses premières chroniques, déjà médicale.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.10.2021
 

Jean-Daniel Flaysakier, médecin et journaliste, s'est éteint à 70 ans. Il avait été le célèbre consultant santé d'Antenne 2 à partir de 1985, notamment pour "Télématin". Mais il avait débuté dans le journalisme au début des années 1980. Nous avons retrouvé l'une de ses premières chroniques. 

En août 1982, Jean-Daniel Flaysakier officiait sur FR3 Orléans Centre Actualités, où il présentait déjà une chronique médicale. Ce jour-là, il était question de la présence de nitrites et de nitrates dans l'eau en France qui atteignaient "un taux limite mais pas dangereux". Il conseillait alors d'éviter de donner de l'eau du robinet à des enfants entre 0 et 6 mois, conseillant l'eau de source "contrôlée et analysée". Ce jour-là, il évoquait aussi d'autres contaminants, notamment les pesticides dans le cresson et les fraises. Il pointait également les sulfites dans le vin qui "détruisent certaines vitamines comme la vitamines B1", conseillant de "boire un peu moins mais boire mieux, des vins de meilleure qualité".

"Si vous voulez croquer la pomme, croquez-là épluchée"

Autre problématique abordée dans cette chronique, les micro-toxines présentes sur les pommes un peu abîmées, avec lesquelles on fabriquait des compotes industrielles ou des jus de fruits. Il alertait : "Elles se trouvent en quantité importante et parfois un peu trop importante dans certains de ces produits de transformation". Et précisant aux téléspectateurs qu'"à court terme, il n'y a pas de danger mais quand on consomme pendant 23 ou 30 ans ce type de produits peut se produire certaines anomalies dans l'organisme".

A la fin du sujet, lorsque la journaliste s'apprêter à croquer une pomme, il lui conseillait de la laver et de l'éplucher, soulignant ironiquement : "Il y a certes des vitamines dans la peau des fruits, mais on trouve surtout beaucoup de produits de traitements, qui eux, n'ont rien à voir avec des vitamine. Alors si vous voulez croquer la pomme, croquez-là épluchée".

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.