Aller au contenu principal
Harcèlement scolaire : sensibiliser pour mieux lutter

Harcèlement scolaire : sensibiliser pour mieux lutter

A l’occasion de la Journée nationale de mobilisation contre le harcèlement scolaire jeudi 18 novembre, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour la protection des victimes. Le harcèlement scolaire s'est amplifié avec  l'usage des réseaux sociaux. Depuis les années 2010, la lutte s'organise.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.10.2016 - Mis à jour le 18.11.2021
Témoignage : harcelée sur Internet - 2015 - 03:55 - vidéo
 

A l’occasion de la Journée nationale de mobilisation contre le harcèlement scolaire, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour la protection des victimes. Parmi celles-ci : le renforcement du contrôle parental sur les écrans utilisés par les enfants ou la création d’une application pour aider les victimes à dénoncer le harcèlement. Le harcèlement scolaire s'est amplifié avec l'usage des réseaux sociaux. Une spirale dont il est difficile de sortir sans en parler.

L'archive en tête d'article date de 2014, il s'agit du témoignage de Victoire, une adolescente de 17 ans, victime pendant 4 ans de harcèlement sur les réseaux sociaux. "Tous les soirs, c'est la même chose, j'ouvre mon ordi et tout ce que je vois ce sont des insultes : connasse, salope... des mots pour me dévaloriser. Le fait d'être rabaissée tout le temps, j'ai perdu confiance en moi très vite et pendant des années, j'ai douté (...) Je pensais que ce que les gens disaient, c'était vrai, et que je le méritais.", explique-t-elle.

Les mesures annoncées ce 18 novembre 2021 sont un complément de toute une politique de prévention élaborée depuis les années 2010.

Sensibilisation à l'école

Comment prévenir le harcèlement dont sont victimes de nombreux élèves à l'école ? La réponse : briser la loi du silence, comme par exemple avec cette formation de lutte contre le harcèlement à Bourg-Saint-Maurice.

En 2011, parmi les initiatives, certaines portaient leurs fruits. On le voit avec reportage dans un collège de Mantes-la-Jolie où des initiatives pédagogiques ont abouti à la création de médiateurs.

En 2011, Éric Debarbieux, chargé du rapport sur le harcèlement scolaire, interpellait sur les nouvelles formes de violence, notamment sur internet : "La violence peut commencer à l'école et se terminer à la maison... La violence, c'est des choses qui se répètent et qui s'accumulent sur le dos d'un élève". 

La même année, le ministère de l'Education signait un accord avec Facebook afin de lutter contre le harcèlement des écoliers sur internet. Grâce à ce texte, les auteurs d'insultes ou de menaces proférées sur le réseau social voyaient leur compte fermé en urgence. Ce reportage décrivait l'émergence du harcèlement sur internet en milieu scolaire. "C'est vraiment la guerre !", expliquait une collégienne. 

Des campagnes d'information

En 2012, l'Éducation nationale a lancé une campagne de sensibilisation contre le harcèlement à l'école. 

Face à plusieurs cas de suicides d'adolescents harcelés sur internet en France, les autorités ont lancé une autre campagne en 2013 dans laquelle des vedettes racontaient leur propre calvaire. 

C'est en novembre 2015 que Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, a mis en place une Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. Celle-ci a lieu désormais chaque premier jeudi de novembre. La ministre déclarait pour l'occasion : "Dire "Non au harcèlement" c’est refuser l’oppression conformiste, c’est refuser que la loi du plus fort ne soit érigée en norme. Le harcèlement va à l’encontre des valeurs prônées par l’École de la République : le rejet, la stigmatisation, le refus de l’altérité, le non-respect de la dignité humaine n’ont pas leur place dans l’enceinte de nos établissements scolaires."

Pour aller plus loin :

La violence à l'école à l'égard des filles (Reportage de 2001, France 2)

Harcèlement à l'école primaire (Reportage de 2011, France 2)

Dossier : violence scolaire, sortir de la spirale (Reportage de 2011, France 2)

La gendarmerie de Blanquefort informe des lycéens sur les dangers de pratiques sur internet telles que le sexting ou le bashing ou les violences sexuelles par images. (2014)

Lutter contre le harcèlement scolaire. Un enfant sur 10 est concerné, pour lutter contre la chape de plomb du silence, un numéro de téléphone gratuit est mis en place : le 30.20. (29 octobre 2015)

Journée de sensibilisation en classe de seconde à Dijon. 700 000 élèves (3,4% des lycéens) seraient concernées ou victimes chaque année du harcèlement à l'école via les réseaux sociaux. (5 novembre 2015)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.