Aller au contenu principal
Gustavo Petro en 2008 : «Personne n'aurait compris qu'on ne fasse rien pour tenter de sauver Ingrid Betancourt»

Gustavo Petro en 2008 : «Personne n'aurait compris qu'on ne fasse rien pour tenter de sauver Ingrid Betancourt»

Pour la première fois de son histoire, la Colombie a élu un président de gauche. Dimanche 19 juin, Gustavo Petro, ex-guérillero, puis député, sénateur et maire de Bogota, a été élu avec 50,44 % des voix au second tour de la présidentielle. Dans les archives de l'INA, nous avons retrouvé une brève interview de lui. C'était en 2008, à l'occasion de la tentative humanitaire française de faire libérer Ingrid Betancourt, retenue en otage par les Farc.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.06.2022
 

C'est une date historique pour la Colombie. Pour la première fois de son histoire, le pays d'Amérique latine a porté à la présidence de la République un homme politique de gauche, Gustavo Petro. Il a remporté le second tour de l'élection dimanche 19 juin avec 50,44% des voix. L'aboutissement d'une carrière politique, il aura été député, sénateur, maire de la capitale Bogota. Economiste de formation, il a auparavant, dans sa jeunesse, appartenu à la petite guérilla urbaine du M-19, qui a déposé les armes en 1990. 

Le 9 avril 2008, France 2 réalisait un reportage en Colombie à l'occasion de l'échec de la mission humanitaire française pour tenter de libérer Ingrid Betancourt, retenue en otage depuis 2002 par les révolutionnaires des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). Si beaucoup à Bogota avaient anticipé sur l'échec de la tentative française d'obtenir la libération des otages, en raison de la méconnaissance de Paris de la complexité du terrain, il était un homme pour comprendre néanmoins cet effort, Gustavo Petro. Interviewé brièvement dans son bureau, celui qui était alors sénateur déclarait : «C'est un fiasco, mais un fiasco nécessaire. Personne n'aurait compris qu'on ne fasse rien pour tenter de sauver Ingrid Betancourt.»

Ingrid Betancourt sera finalement libérée quelques mois plus tard, le 2 juillet 2008, lors de l’opération «Jaque» menée par l'armée nationale colombienne.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.