Aller au contenu principal
Goldorak, le héros qui fascinait les enfants en 1979

Goldorak, le héros qui fascinait les enfants en 1979

Pour les 45 ans de Goldorak, la Maison de la Culture du Japon organise une grande exposition au héros nippon de la série culte des années 80. Elle s'achèvera le 30 octobre 2021. En avril 1979, le célèbre robot envahissait les cinémas pour le plus grand plaisir de ses jeunes fans.

 

Par Florence Dartois - Publié le 26.05.2021 - Mis à jour le 15.09.2021
 

Golrorak fête ses 45 ans et pour l'occasion, du mercredi 15 septembre au samedi 30 octobre 2021, la Maison de la Culture du Japon, à Paris, lui consacre une grande exposition, "Goldorak Xperienz 1975-2021 Retrospective". Une exposition immersive organisée en accord avec Dynamic Planning et Toei Animation, et sous Haut Patronage de l’Ambassade du Japon en France, PRIME PROD et la MCJP. Voici l'occasion de se replonger dans la série à travers des lieux empruntés à son univers : la planète Euphor, le Centre de recherche, le ranch du Bouleau Blanc ou le Camp de la Lune Noire...

Si vous étiez enfant dans les années 1980, vous n'avez pas pu passer à côté du robot de l'espace, et d'Actarus "le chevalier des temps nouveaux", le héros mythique d'une série animée japonaise conçue, réalisée et produite par Toei Animation, en 1975. Diffusée au Japon entre 1975 et 1977, la série de 74 épisodes de 24 minutes débarque en France, dans l'émission "Récré A2", animée par Dorothée et Gérard Chambre, le 3 juillet 1978, à 18 heures. Voici d'ailleurs comment Gérard Chambre présentait ce premier volet du "dessin animé futuriste". 

Loin des contes de fées traditionnels ou des dessins animés à la Disney, "Goldorak" est de la pure science-fiction qui se passe en l'an 2884. Il relate les aventures futuristes d'Actarus (Duke Fleed en V.O.), un prince extraterrestre qui a pu fuir sa planète natale juste avant sa destruction par les forces maléfiques de Véga. A bord de Goldorak (Grendizer en V.O.), une machine de combat redoutable, un colosse d'acier de 30 mètres dérobé à l'ennemi et arrimé à un vaisseau spatial, il parvient à se réfugier sur Terre. Il est recueilli par le professeur Procyon (Genzō Umon en V.O.), un scientifique humaniste qui l'adopte, tout en dissimulant Goldorak dans une base souterraine. Après avoir mené une vie simple de garçon de ranch, Actarus va devoir reprendre le combat avec ses amis Alcor et Vénusia et défendre la Terre lorsque les méchants de Véga décident de jeter leur dévolu sur la planète bleue… 

La série d'animation connait immédiatement un immense succès auprès du jeune public. Dès la rentrée 1978, les audiences avoisinent les 100 % de parts de marché. Dans cette archive diffusée le 17 avril 1979, le magazine féminin "Aujourd'hui madame" s'interroge sur la ferveur suscitée par la sortie du film "Goldorak" adapté cette fois-ci pour le cinéma. Pour l'occasion, direction les grands boulevards à Paris, où une immense effigie gonflable de Goldorak trône sur la façade du cinéma. Si les parents se montrent circonspects, amusés ou indifférents, la frénésie de leurs enfants est bien réelle. Les gamins sont heureux de découvrir leur héros sur grand écran. Un véritable coup de foudre et de l'enthousiasme face à ses exploits : "Il se bat contre les Golgoths et les Antéraks…"

"C'est pas débile parce qu'à chaque fois, il gagne!"

Les petits sont unanimes : "Il est sympathique, il défend la Terre", et "il gagne toujours"… Ce qu'ils aiment, c'est son invincibilité. "Sa force" fait briller leurs yeux des jeunes spectateurs à la sortie de la projection.

Seule voix discordante, un petit bonhomme en pull rouge qui n'aime pas Goldorak ! "Parce que c'est des robots et moi, j'aime pas ça", assume-t'il sans complexe. Un autre enfant n'hésitera pas à remettre le journaliste en place, lorsqu'il demandera à sa mère si "l'histoire n'est pas trop débile ?". Le petit affirmant : "C'est pas débile parce qu'à chaque fois, il gagne ! "

Et voilà peut-être la force de la série, donner aux enfants une vision positive de l'honneur, du courage et de la détermination, avec de nouveaux codes plus proches de leur univers. Même si cette maman s'avoue dépassée par cet engouement : "S'ils aiment voir Goldorak, c'est qu'il y a certainement quelque chose qui les atteint (…) je ne sais pas quoi mais moi, personnellement, ça ne me touche pas du tout."

Ce psychiatre spécialisé dans l'enfance donne une ébauche de réponse à cette question, dans cet autre reportage daté de novembre 1979. Pour Michel Soulé, "Ces personnages sont aussi puissants que les anciens des contes de fées". Ils concourent également à la construction psychologique des enfants. Ainsi, l'invincible et chevaleresque Actarus, véhicule les mêmes valeurs que celles exprimées par l'archétype du prince charmant ou du héros de conte avant lui. A chaque génération, ses héros.

46 ans après sa création, la "Goldomania" ne semble pas prête de s'éteindre et Goldorak, héros iconique, sauveur du monde et de l'écologie, semble plus contemporain que jamais.

Pour aller plus loin :

C'est la vie : Des enfants fascinés visionnent un épisode de Goldorak à la télé. (21 décembre 1978) 

Quatre saisons : tuto pour fabriquer un masque de de Goldorak en carton de récupération et tubes d’emballages. (14 janvier 1979)

Il était une fois : Les enfants en question. A propos du succès de Goldorak. Des parents analysent le comportement de leurs enfants face à Goldorak, qui ne développeraient plus leur imagination mais s'identifient à ce personnage.(5 novembre 1979)

19/20 JT soir Marseille : Enriqué le 1er interprète de la chanson de Goldorak ne touche pas de droits d'auteur. (26 janvier 2007) 

19/20 Edition nationale : #CultureWE : Goldorak, héros de tous les temps.  Retour sur le succès de Goldorak, personnage de dessin animé, désormais très prisé par les collectionneurs.  (5 décembre 2020) 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.