Aller au contenu principal
François Mitterrand élu : les moments à retenir de la soirée électorale du 10 mai 1981

François Mitterrand élu : les moments à retenir de la soirée électorale du 10 mai 1981

Le décompte à la seconde près, Jospin, Rocard, Marchais, Chirac et Mitterrand qui s'est fait attendre : retrouvez le meilleur de l'émission diffusée ce soir-là sur Antenne 2.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 10.05.2021 - Mis à jour le 10.05.2021

François Mitterrand élu : les moments à retenir de la soirée électorale du 10 mai 1981

Le décompte à la seconde près, Jospin, Rocard, Marchais, Chirac et Mitterrand qui s'est fait attendre : retrouvez le meilleur de l'émission diffusée ce soir-là sur Antenne 2.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 10.05.2021 - Mis à jour le 10.05.2021
 
Le décompte à la seconde près, Jospin, Rocard, Marchais, Chirac et Mitterrand qui s'est fait attendre : retrouvez le meilleur de l'émission retransmise ce soir-là sur Antenne 2 et Europe 1.

Jean-Pierre Elkabbach et Etienne Mougeotte ont pris l'antenne à 19h50 ce 10 mai 1981. L'émission, présentée depuis les studios de la rue Cognacq-Jay à Paris, est retransmise en simultané sur Antenne 2 et Europe 1. Et dans l'histoire de la télévision, c'est (notamment) l'image de l'apparition du visage pixélisé de François Mitterrand que l'on retient pour se souvenir de ce jour-là.

Voici ci-dessous les moments à retenir de cette émission longue de 04h24 et qui porte en elle les prémices de l'actualité en continu avec un rythme soutenu, une information claire et une multitude de détails techniques ou rédactionnels qui la rendent finalement très moderne.

20h - Jean-Pierre Elkabbach et Etienne Mougeotte égrènent les secondes, voilà, il est 20h, le visage du nouveau président de la République s'affiche : c'est François Mitterrand ! Silence dans le studio, Etienne Mougeotte répète : «Notre estimation est de 51,7%».

20h05 - Le journaliste Alain Duhamel tente de délivrer une première analyse mais il est rapidement coupé par Lionel Jospin qui s'exprime. Le premier secrétaire du PS parle, sans sourire, d’un «jour de joie». Il salue «les peuples amis» à l’étranger qui peuvent, eux-aussi, se réjouir. Il assure que la joie peut être «intérieure».

20h15 - C'est désormais Michel Rocard, un peu grandiloquent, qui s'exprime. Le responsable socialiste s’adresse notamment aux déçus du résultat. «Il incombe à François Mitterrand et aux socialistes de lever leurs inquiétudes», dit-il.

20h20 - Tout s’enchaîne vite dans cette émission, c’est maintenant Valéry Giscard d'Estaing qui prend la parole. Mais nous le voyons par car il le fait via un communiqué de presse de l'Elysée lu en direct par Jean-Pierre Elkabbach. C’est bref mais c’est tourné vers l’avenir.

20h25 - Les duplex se suivent ! Moment surprenant au siège du PCF. Le journaliste d'Europe 1 Alexandre Fronty explique qu'il a été invité par les militants communistes à trinquer à la victoire de Mitterrand ! D'abord au vin rouge puis au champagne !

20h35 - C’est au tour de Georges Marchais de prendre la parole. Le leader communiste est assez content et direct : il a œuvré à la défaite de Valéry Giscard d’Estaing. «Le changement a besoin de la participation des travailleurs et des travailleuses», dit-il.

20h40 - Jean-Pierre Elkabbach interrompt Georges Marchais pour laisser parler Jacques Chirac, qui a «le visage grave». Le leader du RPR appelle lui aussi «à se tourner vers l’avenir», il se dit même «décidé à poursuivre le combat», se plaçant ainsi comme futur patron de la majorité.

21h10 - L’émission se poursuit avec un direct réalisé depuis Montastruc en Haute-Garonne où un journaliste interroge la population ! Une joie savoureuse est palpable. Le maire évoque «une fête de l’espoir» tandis qu’une femme, giscardienne, estime que les gens se sont trompés ! C'est la première femme à s'exprimer au cours de cette soirée. Et la seule incursion au sein de la population.

22h20 - François Mitterrand apparaît ! Il va parler. Il s’agit de la première image du nouveau président de la République. Il se trouve à Château-Chinon, à l’hôtel du Grand Morvan où il a passé la journée. On reconnaît derrière lui Jean Glavany, Pierre Joxe et Roger Hanin, qui était marié à la soeur de Danielle Mitterrand. A l’issue de cette prise de parole, François Mitterrand ne répond pas au journaliste qui lui demande son programme de la soirée. Comme si le temps de parler à la presse était désormais révolu.

22h30 - Jean-Pierre Elkabbach présente la une d’une édition spéciale du «Journal du dimanche». Moins de 3 heures après les résultats, au moins 15.000 exemplaires du journal ont été imprimés et vendus à la criée dans Paris. Il s’agit d’une toute première opération de ce type pour Le JDD.

22h52 - C'est la vraie petite phrase de cette soirée : le leader de la CFDT Jacques Chérèque a été interrompu sur le plateau par le discours de François Mitterrand. Mais après de longues minutes de patience, il est beau joueur : «Ça fait 25 ans que la classe ouvrière attend, je peux attendre 25 minutes !». Tout est dit, la fête peut continuer place de la Bastille.

                                                                                                                                                                                                                                                          Julien Boudisseau

Pour aller plus loin : 

DOCUMENT - L'intégrale de cette soirée électorale.

Sur mediaclip, l'offre vidéo de l'INA pour les créateurs de contenus, deux vidéos : la fête place de la Bastille et le désespoir des militants de Valéry Giscard d'Estaing.

Sur mediaclipun dossier complet sur la victoire de Mitterrand.

Les "petites phrases" de François Mitterrand.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.