Aller au contenu principal
Georges Marchais en 1980 : «Fais les valises, on rentre à Paris»

Georges Marchais en 1980 : «Fais les valises, on rentre à Paris»

LES PETITES PHRASES DES POLITIQUES - La vie politique est remplie de ces petites phrases qu’on connait tous et qui ont marqué l’histoire. Décryptage de la célèbre réplique de Georges Marchais prononcée en 1980.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.04.2022
 

C'est une phrase restée dans toutes les mémoires, prononcée par Georges Marchais, alors secrétaire général du Parti communiste (de 1972 à 1994), sur le plateau d'Antenne 2, le 21 janvier 1980 : « J’ai dit à ma femme : "François Mitterrand a décidé d’abandonner le programme commun de la gauche, fais les valises, on rentre à Paris!" »

« C'est une petite phrase qui a beaucoup d’épaisseur », contextualise pour l'INA Pascal Perrineau, politologue : « Elle montre bien, et Georges Marchais en était coutumier, que vraiment, l’union de la gauche était largement un mythe. Nous sommes en 1980, un an avant la victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle, on sait que l’Union de la gauche n’est plus qu’un lointain souvenir. Il rappelle en fait un événement qui est arrivé trois ans plus tôt. »

Replantons le décor. Depuis 1972, socialistes, communistes et radicaux de gauche sont unis derrière le programme commun de gouvernement. En 1977, les communistes veulent un durcissement du programme mais ils ne s’entendent pas avec les socialistes, notamment au sujet de l’arme nucléaire française. « En 1977, le candidat socialiste, François Mitterrand, avait dit qu’il ne croyait pas tout à fait à l’autonomie de cette défense, de la force de frappe française », précise Pascal Perrineau. C’était le 27 juillet 1977, au journal de 13h. François Mitterrand déclarait : « Considérant qu’il n’est pas possible de disposer d’une force nationale suffisante dans le cadre d’un conflit universel, capable d’assurer la protection de la France, Je [...] ne crois pas à l’autonomie totale de défense. »

Une situation enjolivée

C'est cette allocution qui suscite la réaction, a posteriori, de Georges Marchais, sur le plateau d'Antenne 2. Il faut avoir à l'esprit que cette allocution de François Mitterrand a eu lieu « en plein été 1977, explique Pascal Perrineau. Georges Marchais était avec son épouse, qui était également une militante communiste, en Corse, et voilà il raconte, tellement scandalisé, [sur le plateau d'Antenne 2 en 1980] » : «  J’étais en Corse avec ma femme, devant la télévision, et quand j’ai entendu François Mitterrand, c’était à 13h, quand j’ai entendu François Mitterrand, refuser de s’engager sur l’existence d’une défense nationale indépendante, j’ai dit à ma femme : "François Mitterrand a décidé d’abandonner le programme commun de la gauche, fais les valises, on rentre à Paris". »

Une façon de présenter les choses sous un certain angle, car Pascal Perrineau nous explique que Georges Marchais, « en effet rentré à Paris, devait de toute façon y retourner parce qu’il y avait une réunion du parti qui était début août 1977. Donc il enjolive un peu la situation. » « Et puis il y a un second aspect qui a fait le succès de “Fais les valises, on rentre à Paris”, poursuit Pascal Perrineau, c’est le côté disons peu féministe. Il n’était pas question lui même de faire les valises mais c'était les femmes qui faisaient la valise. Il y a là pour un leader d'un grand parti de gauche, un côté un peu désuet. »

Une petite phrase, qui prête à sourire, dont Georges Marchais avait le secret. Mais qui, au fond, raconte la fin du programme commun, de l’Union de la gauche, qui explosa en septembre 1977. 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.