Aller au contenu principal
En 1990, Yves Cochet déjà conscient du péril écologique

En 1990, Yves Cochet déjà conscient du péril écologique

Yves Cochet est ne le 15 février 1946, ce député écologiste n'a pas attendu le consensus actuel sur le réchauffement climatique pour changer ses habitudes de vie. Ainsi l'ex-ministre de l’Ecologie, décidait dès 1990 de réduire son empreinte carbone dans sa maison autonome. Visite.

 

Par Florence Dartois - Publié le 04.10.2019 - Mis à jour le 12.02.2021

En 1990, Yves Cochet déjà conscient du péril écologique

Yves Cochet est ne le 15 février 1946, ce député écologiste n'a pas attendu le consensus actuel sur le réchauffement climatique pour changer ses habitudes de vie. Ainsi l'ex-ministre de l’Ecologie, décidait dès 1990 de réduire son empreinte carbone dans sa maison autonome. Visite.

 

Par Florence Dartois - Publié le 04.10.2019 - Mis à jour le 12.02.2021
 

En 1990, à l'occasion de la Journée de la Terre, le journal Rennes Soir rendait visite à Yves Cochet, Rennais de naissance et député européen. Il vivait alors dans une ferme autonome en Bretagne. Panneaux solaires, tri du papier, du verre, compostage, et lessive biodégradable... l'écologiste pratiquait déjà avec ferveur le cercle vertueux au quotidien : "Récupération, recyclage et transformation". Des gestes que les Français s'approprient à peine aujourd'hui.

Les déchets non recyclables, ils les appellent "les monstres", et demande qu'on les ramène en déchetterie. Trente ans d'avance et déjà le même message : le temps presse ! "L'urgence est telle que maintenant, il faut qu'on prenne conscience de tous ces problèmes à un niveau mondial. Les problèmes les plus importants étant l'élévation de l'effet de serre qui peut augmenter la température de la Terre, essentiellement à cause de l'augmentation de ce dégagement trop grand de gaz carbonique, dû aux combustions. Il y a les problèmes des fréons qui attaquent la couche d'ozone, et il y a toutes les pollutions chimique et nucléaire qui sont toujours très présentes dans notre vie industrielle et quotidienne."

Yves Cochet a été ministre de l’Ecologie de juillet 2001 à mai 2002. Presque trente ans après ce reportage, en 2019, il publieait Devant l’effondrement : Essai de collapsologie [ed. Les liens qui libèrent], dans lequel il décrivait l’effondrement à venir de nos sociétés mondialisées. Désormais, pour lui, le sort en est jeté, il est trop tard pour inverser le cours des choses. Selon lui, l’effondrement de nos sociétés est inévitable et devrait intervenir probablement "dès 2020, probable en 2025, certain vers 2030".

Pour aller plus loin

Yves Cochet savait aussi "se mouiller" pour défendre ses convictions… en 1986, pour réduire les pollutions urbaines, il prônait le changement de nos manière de vivre. "L'écologie c'est d'abord le respect des autres."

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.