Aller au contenu principal
En 1979, la prise d'otages de La Mecque

En 1979, la prise d'otages de La Mecque

Emmanuel Macron rencontre le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, en visite à Paris. Les relations entre les deux pays sont fortes depuis les années 1970, symbolisées par l'aide apportée, dans la plus grande discrétion, par la France à l'Arabie lors de la prise d'otages de la grande mosquée en 1979 par un groupe islamiste...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 10.04.2018 - Mis à jour le 10.04.2018

En 1979, la prise d'otages de La Mecque

Emmanuel Macron rencontre le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, en visite à Paris. Les relations entre les deux pays sont fortes depuis les années 1970, symbolisées par l'aide apportée, dans la plus grande discrétion, par la France à l'Arabie lors de la prise d'otages de la grande mosquée en 1979 par un groupe islamiste...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 10.04.2018 - Mis à jour le 10.04.2018
La Mecque - 1979 - 00:53 - vidéo
 
La Mecque - 1979 - 00:53 - vidéo

Après trois semaines de déplacement officiel aux Etats-Unis pour promouvoir sa "vision 2030" pour l'Arabie Saoudite, le prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud fait escale à Paris pendant trois jours.

Sans atteindre la relation privilégiée qui unit le royaume wahhabite et les Etats-Unis depuis 1945, les relations franco-saoudiennes restent fortes, et ce depuis les années 1970, lorsque sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, la coopération économique et militaire entre les deux pays s'intensifie.

Un événement dramatique va symboliser cette relation : Le 20 novembre 1979, un groupe d'environ 200 fondamentalistes islamistes pénètre en plein coeur de la grande mosquée de La Mecque et prend en otage des centaines de pèlerins venus prier dans le lieu le plus Saint de l'Islam.

Après autorisation des instances religieuses de pénétrer en armes en plein coeur de la mosquée, le gouvernement saoudien donne l'assaut. La bataille dans la mosquée est un véritable carnage. Entre utilisation d'armes automatiques et de gaz incapacitants, les combats feront selon un bilan officiel 244 morts (117 terroristes, 127 membres des forces de sécurité) et des centaines de blessés. 68 otages sont exécutés avant la reprise totale de la mosquée par les forces saoudiennes, le 4 décembre. 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.