Aller au contenu principal
En 1972, la fête de l'Humanité se transformait en petit Woodstock

En 1972, la fête de l'Humanité se transformait en petit Woodstock

La fête de l'Humanité est de retour.  Du 10 au 12 septembre, des milliers de visiteurs vont pouvoir à nouveau arpenter les allées du parc départemental de La Courneuve en quête de concerts, débats politiques et autres activités festives. En 1972, ce rassemblement politico-culturel prenait des allures de festival de rock grâce à la présence exceptionnelle du groupe The Who .

Par Florence Dartois - Publié le 09.09.2021

En 1972, la fête de l'Humanité se transformait en petit Woodstock

La fête de l'Humanité est de retour.  Du 10 au 12 septembre, des milliers de visiteurs vont pouvoir à nouveau arpenter les allées du parc départemental de La Courneuve en quête de concerts, débats politiques et autres activités festives. En 1972, ce rassemblement politico-culturel prenait des allures de festival de rock grâce à la présence exceptionnelle du groupe The Who .

Par Florence Dartois - Publié le 09.09.2021
La fête de l'Humanité - 1972 - 06:32 - vidéo
 
La fête de l'Humanité - 1972 - 06:32 - vidéo

Après une interruption due à la crise du Covid, la fête de l'Humanité reprend ses quartiers au parc départemental de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Elle réunit tous les ans en septembre près d'un demi-million de visiteurs. Pour cette édition 2021, du vendredi 10 au dimanche 12 septembre, des milliers de visiteurs vont pouvoir profiter des animations proposées : concerts, débats politiques, activités commerciales et kermesse géante.

Créée en 1930 à Bezons (Val-d'Oise) par Marcel Cachin, alors  directeur du quotidien L'Humanité, la fête de "l’Huma" est organisée depuis tous les ans par le journal communiste au cours du second week-end de septembre.  L'objectif premier était de développer la diffusion du quotidien et de dégager des bénéfices suffisants pour le financer. Il s’agissait au départ avant tout d’un rassemblement politique et militant durant lequel le Parti communiste français et les divers groupements d'extrême gauche organisaient des débats d’idées et des meetings.  En 1937, la fête accueille ses premiers stands étrangers :  Suisse, Belgique, Angleterre, Union soviétique. Jusqu’en 1956, la fête se déroule au Bois de Vincennes. Puis, face à son succès grandissant, elle s’installe à La Courneuve à partir de 1970. Réunion contestataire d’un côté, grande fête populaire de l’autre, deux faces qui dans chaque allée, dans chaque stand, s’entremêlent.

Union de la gauche...

L'archive que nous vous proposons de découvrir date de 1972. A l'époque, le parti communiste et le parti socialiste venaient de former une alliance en vue des élections présidentielles de 1974, le fameux "Rassemblement de la gauche" souhaité par François Mitterrand, pourtant absent des festivités. Mais les banderoles étaient claires à cet égard annonçant : "Avec les communistes pour la réalisation du programme commun !". Une délégation de radicaux de gauche et de socialistes avait quand même fait le déplacement avec à sa tête Claude Hestier venu trinquer au champagne . Quant au traditionnel discours du Premier Secrétaire du Parti communiste, Georges Marchais, il soulignait lui aussi l'importance de cet accord historique :  "La rentrée 1972 se présente différemment. Un grand fait est maintenant là, c'est l'existence d'un programme commun par notre parti de la gauche socialiste..."

La fête de l'Humanité
1972 - 06:32 - vidéo

... merguez, frites et rock'n roll !

A côté du côté militant, la fête de l'"Huma" reste une grande fête foraine, une joyeuse kermesse avec ses stands de restauration et les incontournables merguez ou délicieuses gaufres... Pour s'amuser, on peut aussi compter sur le "Jeu de massacre" et ses conserves transformées en  têtes des dirigeants des partis d'opposition de droite qu'il faut dégommer. Le "Chamboule tout" est un exutoire, où le visiteur peut sans retenue taper sur le patron ou l’opposant politique. On oublie les règles, on se défoule.

Mais la grande attraction cette année-là, c'est un célèbre groupe de pop-rock britannique, The Who. Ils sont les invités de clôture et se produisent sur la scène du grand podium.  Pour l'occasion, un nouveau public s'est déplacé pour les applaudir. Des milliers de jeunes à la dégaine de hippies et aux cheveux longs s'entassent devant la grande scène. Un rassemblement qui fera dire au journaliste que La Courneuve s'est transformée en "petit Woodstock". Et comme on le voit ci-dessous, Roger Daltrey, le chanteur, ne va pas s'économiser, multipliant les déhanchés suggestifs et les trémolos hauts perchés.  Ses musiciens, le guitariste Pete Townshend, le bassiste John Entwistle et le batteur Keith Moon  se déchaîneront eux aussi dans un set endiablé offert à leurs fans survoltés.

La fête de l'Humanité
1972 - 06:32 - vidéo

Aujourd'hui, même s'il n'en est plus l'organisateur officiel,  le Parti communiste français reste intimement lié à l'événement. Ses dirigeants sont toujours présents à La Courneuve, mais d'autres partis ont rejoint la fête, tels La France insoumise et le NPA, voire le Parti socialiste, qui y font des incursions fréquentes. Cette année, côté culture, les portraits de communardes et de communards du dessinateur Dugudus seront présentés à l’Agora. Côté musique, parmi les nombreux concerts proposés, le public pourra applaudir Dionysos, Sofiane, Washigton dead cats, Joanna, KT Gorique… et c'est le groupe marseillais IAM qui clôturera l'édition 2021.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.