Aller au contenu principal
Elizabeth II, reine de coeur des Français

Elizabeth II, reine de coeur des Français

Les Français aimaient la reine, et la reine, elle l'a dit, aimait la France. Elizabeth II, morte jeudi 8 septembre à l'âge de 96 ans, avait effectué cinq visites d'Etat en France.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 08.09.2022
La princesse Elizabeth à Paris - 1948 - 04:00 - vidéo
 

Avant même d'être couronnée reine d'Angleterre, le 2 juin 1953, Elizabeth Windsor, princesse héritière, se rend en voyage officiel en France. En témoigne ce sujet des Actualités françaises du 20 mai 1948, présenté en tête d'article, qui relate sa visite de la capitale et des environs. Et déjà, les Français répondent présents, acclamant avec enthousiasme la jeune princesse. « Pour son premier voyage dans un pays que ne couvre pas les plis du pavillon britannique, la princesse Elizabeth d’Angleterre a choisi la France et Paris, commente le journaliste des Actualités françaises. Et Paris, poursuit-il, dès son arrivée, a voulu lui montrer la sympathie de son peuple. [...] Remontant les Champs-Elysées, la princesse se rendait au milieu des acclamations d’un Paris qui l’avait déjà adoptée jusqu’à la tombe grandiose du soldat inconnu, où accueillie par le général Giraud, elle s’inclinait devant la pierre qui garde le plus obscur et le plus glorieux des soldats. »

Après la visite d'une exposition au musée Galliera, la reine se rendait à Versailles, où là encore les images des Actualités françaises témoignaient de l'enthousiasme de le foule à son égard. Le journaliste regrettait même le zèle de la police française qui avait du écourter pour des raisons de sécurité le plaisir des Versaillais à acclamer Elizabeth : « La ville des rois autour du palais des rois a fait à la future reine d’Angleterre auquel nul souverain ne se montrerait insensible. Une police sans bienveillance exécutrice par trop rigide d’ordres mal fondés n’a permis de montrer de la princesse à Versailles que ces quelques scènes rapides, presque arrachées par surprise. Le public français et britannique le regretteront avec nous. »

En 1972, pour son deuxième voyage officiel en France en tant que monarque (le premier voyage officiel de la reine en France était en 1957), Elizabeth II retrouve la ferveur des Français. Un microtrottoir de l'ORTF du 15 mai 1972 en témoigne. Réagissant au défilé du président Pompidou aux côtés de la reine dans une décapotable le long des Champs Elysées, un badaud exprime sa fierté : « C’est la troisième fois depuis que j’habite Paris que je vois la reine d’Angleterre, d’abord avec ses parents en 1938 et puis le 8 avril 1957 lorsqu’elle a fait la première visite au président Coty. Je trouve que c’est très beau et que ça fait honneur à Paris. »

Une Espagnole vivant depuis seize ans à Paris se trouve également parmi la foule. « Je ne l’ai encore jamais vue, c’est pour ça que je viens à Paris aujourd’hui pour ne pas la rater. Comme Espagnole, je n’aime pas beaucoup l’Angleterre car ils sont toujours à Gibraltar, mais la reine, quand même, elle est sympathique » s'exclame t-elle. Une autre femme est tout aussi enthousiaste : « Oui je l’ai vue, j’étais perchée sur ma chaise […] J’ai quitté mon appartement exprès pour la voir, pour la reine et l’Angleterre. »

En 1992, pour sa troisième visite d'Etat en France en tant que monarque, la reine est accueillie par le président François Mitterrand. Et à nouveau, les Français sont au rendez-vous, par curiosité ou par réel engouement. Une Antillaise est heureuse d'être sur les Champs-Elysées en ce jour de défilé.  « Elle ne peut pas venir chez nous en Guadeloupe ou à la Martinique. [...] Mais moi je suis venue exprès [à Paris] pour la voir aujourd’hui. » Une autre Française évoque la raison qui peut-être explique pourquoi les habitants de l'Hexagone sont tant fascinés par la famille royale britannique : « Elle représente peut-être pour nous un autre art de vivre que nous avons vécu il y a deux cent ans et dans le cœur de chaque Français il y a quand même un peu [quelque chose] de royaliste. »

Dans la foule, les admirateurs sont également très compatissants vis-à-vis des soucis familiaux que rencontre la famille Windsor :  « C’est une mère de famille, reine ou pas elle a quand même des problèmes de famille très compliqués. Mais je crois qu’elle peut arriver à les surmonter, car c’est une dame de Fer comme on dit. » Le microtrottoir se termine par les confidences d'une autre admiratrice, légèrement déçue par la rigueur de la reine : « Sa couleur saumon est très jolie. Mais elle n'est pas tellement gracieuse, il lui manque quelque chose de très gracieux. Je trouve qu’elle est un peu sévère. »

En 2004, à l'occasion de sa quatrième visite d'Etat en France, la reine s'offre une petite virée shopping dans le centre de Paris. Rue Montorgueuil,  dans le 2e arrondissement, c'est la curiosité qui prédomine chez les passants : « C’est anecdotique, c’est drôle », explique cette riveraine, tandis qu'une jeune fille explique que « [son] papa voulait absolument que je vienne pour la voir, et je trouvais ça marrant. ». Une autre passante explique qu'elle attend la reine de pied ferme, malgré la météo capricieuse : « Je me suis mise devant les barrières, ça fait une heure que j’attends, je me suis pris une averse, à part ça tout va bien » dit-elle dans un grand sourire.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.