Aller au contenu principal
Démonstration du super calculateur de la Météo Nationale en 1969

Démonstration du super calculateur de la Météo Nationale en 1969

La France connait un épisode orageux. Météo France vient de se doter d'un supercalculateur qui devrait améliorer la précision des alertes vigilance. Ces ordinateurs sont utilisés par les météorologistes depuis les années 60.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 04.06.2021 - Mis à jour le 04.06.2021

Démonstration du super calculateur de la Météo Nationale en 1969

La France connait un épisode orageux. Météo France vient de se doter d'un supercalculateur qui devrait améliorer la précision des alertes vigilance. Ces ordinateurs sont utilisés par les météorologistes depuis les années 60.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 04.06.2021 - Mis à jour le 04.06.2021
Les ordinateurs de la météo - 1969 - 02:22 - vidéo
 
Les ordinateurs de la météo - 1969 - 02:22 - vidéo
La France connait un épisode orageux. Pour les météorologues, il est très compliqué d'évaluer le parcours et l'intensité de ces orages. Météo France vient de se doter d'un supercalculateur qui devrait améliorer la précision des alertes vigilance. Ces ordinateurs sont utilisés par les météorologistes depuis les années 60.

Les orages qui frappent la France entraînent de nombreux dégâts, on se souvient des précipitations qui s'étaient abattues sur les vallées de la Roya et de la Vésubie cet hiver, lors d'un épisode cévenol, détruisant tout sur leur passage. D'où l'intérêt de prévenir la population bien en amont du phénomène orageux. Oui mais voilà, les orages se déplacent rapidement, sont brefs et imprévisibles donc difficiles à prévoir de manière précise. C'est sans doute le cauchemar des météorologues. Pour y remédier, Météo France vient de se doter d'un super calculateur baptisé Bélénos. Il a été installé à la "météopole" de Toulouse. Avec lui, l'agence espère gagner une à deux heures sur ses alertes de vigilance. Longtemps moqués pour le manque de précision de leurs prévisions, les spécialistes de la météo se sont rapidement dotés d'outils de calculs performants. Dès le début des années 60, ces spécialistes du temps s'allient les services de supers ordinateurs de plus en plus puissants. En 1969, la télé nous plongeait dans les coulisses de la météorologie nationale fière de présenter ses équipements "hightech".

Des prévisions de plus en plus précises

Le 27 mars 1969, l'émission "Panorama" se rend donc pour la première fois dans la salle des ordinateurs du centre de météorologie nationale, à Paris. D'énormes machines vrombissent et recouvrent les murs de la pièce : des supers calculateurs. Quelques hommes s'affairent autour de ces machines de pointe, d'autres déchiffrent les millions de données recrachées en colonnes serrées sur de gros écrans. Le journaliste, entouré d'ingénieurs en costume-cravate, présente le tout nouvel appareil mis en fonctionnement. Il doit permettre de réaliser de "nouveaux modèles de prévisions", d'affiner les prévisions à court terme et de sortir des cartes de prévisions journalières. Monsieur Labrousse, un prévisionniste accepte de réaliser une démonstration en direct devant les caméras, et de donner le temps qu'il fera le samedi suivant. Muni d'une baguette, il entreprend d'analyser les lignes tracées par le super calculateur sur d'immenses feuilles de papier : "Nous pouvons voir, au tracé de ces lignes, que s'organise un courant de nord-ouest du Groenland à l'Europe occidentale. Nous aurons probablement à partir de samedi sur les côtes de la manche et dimanche sur l'ensemble du pays un temps instable avec probablement des averses et des giboulées…". Voilà qui semble très précis ! Pour le moyen terme, c'est moins concluant. Un autre métrologiste se lance dans des prévisions beaucoup plus aléatoires et au conditionnel. "Mais il serait difficile de rentrer dans plus de détails", conclut-il d'ailleurs humblement. Le reportage ne nous dit pas si ces prévisions se sont finalement avérées exactes.

A Toulouse, Bélénos, lui est capable de plus de 10 millions de milliards d'opérations à la seconde. Avec son jumeau Taranis, installé sur le campus de l'université de Toulouse, ils multiplient par 5,5 la puissance de calcul de leur prédécesseur. Avec une capacité totale de 21,48 "petaflops" (millions de milliards) d'opérations à la seconde. Ils propulsent la France dans le "top 10" international des grands de la météo et du climat.

Pour aller plus loin : 

Panorama : voir le reportage en intégralité : de la grenouille à l'ordinateur. (27 mars 1969)

FR3 Lyon : le rôle des supers calculateurs en météo expliqué par un ingénieur. (26 décembre 1983)

JT Montpellier midi Actualités : Toulouse, Haute Garonne installera un super calculateur pour la météo. (30 mars 1987)

Midi Actualités Toulouse, Haute Garonne : inauguration du super calculateur pour la météo. Ce super calculateur est capable de donner des prévisions sur 6 ou 7 jours. (Contre 4 auparavant) (23 septembre 1993)

20h00 de F2 : 13 heures le journal : détection des tempêtes. Une tempête a été détectée avant son arrivée, et cela grâce notamment aux satellites et à des ordinateurs extrêmement performants.  (31 janv. 2009)

19/20 Edition Midi Pyrénées : Supercalculateur de Météo-France. Toujours plus de puissance et de précision. (6 mars 2014)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.