Aller au contenu principal
Découverte des jardins extraordinaires de Paris

Découverte des jardins extraordinaires de Paris

Du 3 au 5 juin, les 19e « Rendez-vous aux jardins » invitent les amoureux de la nature à découvrir les plus beaux coins verdoyants de France. Les villes n'ont rien à envier aux campagnes, et la capitale possède elle aussi de nombreux écrins de verdure.

Par Florence Dartois - Publié le 02.06.2022
Les Parisiens et leurs jardins - 1987 - 03:05 - vidéo
 

Cette année, la 19e édition de « Rendez-vous aux jardins » sera consacrée aux jardins face au changement climatique.  Au cœur des villes, ces parcs ombragés représentent un véritable poumon où se croise une multitude de passants heureux de se reposer, de jouer ou de flâner à l'ombre des arbres centenaires ou d'admirer les massifs fleuris. 

Pour fuir le stress quotidien et la pollution, les Parisiens ont l'immense privilège de pouvoir se réfugier sous les milliers de platanes, marronniers, ou même noisetiers de Byzance et poiriers de Chine plantés aux quatre coins de la ville. Avec plus de 60 000 arbres, disséminés dans les 3 000 hectares d'espaces verts, Paris est la capitale la plus boisée d'Europe. Nous vous proposons une promenade en archives dans ces havres de paix parfois méconnus.

Pour commencer notre tour d'horizon, retour en août 1987.Alors que le soleil tapait fort, les Actualités régionales d'Île-de-France promenaient leurs caméras dans le 14e arrondissement, au parc Montsouris, un jardin à l'anglaise de 15000 hectares, édifié au 19e siècle, en même temps que les Buttes Chaumont.

L'occasion de découvrir l'histoire de ce jardin et du méridien nord-sud qui le traverse de part en part, de ses bâtiments météorologiques ou de sa réplique du palais du Bardo, sans oublier ses attractions, sa faune, sa flore et ses personnages emblématiques. Ce qui frappait alors c'était son air pur comme le soulignait un retraité qui se croyait à la campagne et affirmait qu'une heure suffisait pour « vous oxygéner et à vous éclaircir les idées ». Un lieu idéal pour cette dame asthmatique venue reprendre son souffle sur un banc de « l'allée des nounous », car c'était là que l'on menait les enfants malades de la coqueluche autrefois pour calmer leurs quintes de toux, « car l'air est très pur ici, en haut du parc », racontait-elle.

Les enfants bien portants étaient eux envoyés jouer un peu plus bas, près du lac, où se trouvent toujours de nos jours une grande variété d'oiseaux. Près de ce point d'eau officiait un autre oiseau rare, Madame Marguerite, marchande de bonbons qui avait régalé quatre générations de gourmands. Les badauds interrogés en fin de reportage juraient de rester fidèles au parc Montsouris, qu'une habituée qualifiait même de « paradis sur terre ».

Les Tuileries

La capitale française recèle d'autres jardins tout aussi magnifiques, à l'image des Tuileries.,C'est le plus ancien et le plus vaste des jardins parisiens. Son bassin octogonal rehaussé de sauges rouges, d'où partent des allées symétriques bordées de tilleuls et d'ormes confèrent au pur style « français ». Imaginé par André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV, le jardin à la française peut se résumer en deux mots : architecture géométrique et domestication de la nature. C'est d'ailleurs au 17e siècle que la mode des jardins naît, conformément au goût ostentatoire du roi Soleil. Ci-dessous Olivier Barrot nous fait la visite.

Jardins du Carrousel et des Tuileries
1997 - 01:35 - vidéo

Comme un tableau de Watteau

A la nature domestiquée des Tuileries, s'oppose l'harmonie naturelle d'autres parcs parisiens. Au 18e siècle, la nouvelle tendance est à la redécouverte de la flore dans son aspect sauvage. La mode du jardin à l'anglaise se veut irrégulière, tortueuse et surtout romantique ! Ainsi, le parc de Bagatelle se dote d'un petit lac, où poussent très tranquillement nymphéas, lotus et nénuphars, et autour duquel se pavanent des paons en liberté. En 1959, les promeneurs pouvaient admirer une multitude de rosiers odorants.

 

Roses à Bagatelle
1959 - 01:03 - vidéo

Aux Buttes-Chaumont, Napoléon III a fait aussi installer un plan d'eau ainsi qu'une grotte de laquelle s'échappent des plantes tortueuses et plonge littéralement les visiteurs au beau milieu d'un tableau de Watteau.

Buttes Chaumont
2003 - 03:06 - vidéo

Parmi les 400 parcs et jardins de la capitale, se dresse un autre bijou du 18e : le parc Monceau où l'on peut découvrir de nombreuses essences d'arbres et variétés de fleurs mais aussi des ponts, des grottes ainsi que des compositions pittoresques à base de végétaux. Une histoire extraordinaire à découvrir ci-dessous.

Le parc Monceau
2002 - 06:04 - vidéo

Un lien entre passé et avenir

La capitale héberge aussi des espaces verts ultramodernes. Le futuriste parc André-Citroën, qui surgit de la terre début des années 1990, est composé d'une végétation luxuriante et de mises en scènes aquatiques, avec des jets d'eaux propulsés à plus de 15 mètres de hauteur.

Si l'architecture contemporaine est largement exploitée dans tous les parcs construits ces dernières années, dans ces parcs nouveaux, les paysagistes ont tout de même fait l'effort de conserver la mémoire du lieu qui les abrite. Le Parc de Bercy conserve par exemple les rails des camions-citernes et possède des vignes, en souvenir des entrepôts de vins sur lesquels il a été construit.

Maison du jardinage au parc de Bercy
1997 - 01:21 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.