Aller au contenu principal
Déboucher des bouteilles, un sport de haut niveau…

Déboucher des bouteilles, un sport de haut niveau…

Qui n'a jamais rêvé de devenir champion du monde ? Voilà une discipline à la portée tous : le débouchage de bouteilles ! En 2006, à Lavardac, en Lot-et-Garonne, se déroulait son championnat du monde. De quoi faire le plein… de bonne humeur.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.07.2019 - Mis à jour le 09.07.2019

Déboucher des bouteilles, un sport de haut niveau…

Qui n'a jamais rêvé de devenir champion du monde ? Voilà une discipline à la portée tous : le débouchage de bouteilles ! En 2006, à Lavardac, en Lot-et-Garonne, se déroulait son championnat du monde. De quoi faire le plein… de bonne humeur.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.07.2019 - Mis à jour le 09.07.2019
 

"Un champion sommeille peut-être en vous… mais il faut trouver sa discipline. Pourquoi pas le débouchage de bouteille ?" Ainsi débute un sujet amusant diffusé dans l'édition Midi pile d'Agen le 16 août 2006, alors que venait de se dérouler le championnat du monde de débouchage de bouteilles.

Sur place l'ambiance est surchauffée. Un seul objectif pour le champion, ou la championne, car l'épreuve est mixte : déboucher le maximum de bouteilles de vin avec un tir bouchon à vis. Mais l'épreuve s'avère plus difficile que prévu et ceux qui ne ce sont pas entraînés risquent de tanguer à l'image de cet homme qui regrette : "je comptais faire mieux mais j'ai cassé pas mal de bouchons." 

Comme pour une vraie compétition, quatre juges-arbitres, chronos en main, sont là pour départager les champions et veiller à ce que les athlètes du goulot respectent le règlement, comme l'explique Betty Lemanach, arbitre des championnats depuis treize ans : "Les candidats doivent déboucher 36 bouteilles avec le tire-bouchon. Le bouchon enfoncé dans la bouteille, c'est éliminatoire. Une bouteille cassée, c'est éliminatoire."

On ne plaisante donc pas avec les règles et Yves, champion en titre, en sait quelque chose. Sa déception est palpable. Devant le micro, il peste. Son bouchon l'a perdu :  "c'est lamentable… le bouchon… me faire éliminer comme ça au premier tour, c'est lamentable ! La faute au bouchon."

Trop durs, pas assez paraffinés, les bouchons deviennent vite le centre des conversations… Le public à défaut de trinquer se régale et en redemande. "C'est très intéressant...On voit des champions du monde et des touristes aussi qui viennent. C'est très intéressant."

Finalement, après trois heures de compétition, et plus de mille bouteilles de débouchées, ce sont finalement deux locaux qui s'imposent, avec à la clé des cartons de Buzet, le vin régional et une belle coupe pour le boire… Evidemment !

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.