Aller au contenu principal
De Gaulle et le nucléaire civil, un enjeu politique

De Gaulle et le nucléaire civil, un enjeu politique

Emmanuel Macron veut investir 1 milliard d’euros dans l’énergie nucléaire d’ici 2030 en France. Le nucléaire civil, un enjeu électoral et politique. C’était déjà le cas dans les années 50-60 alors que le général de Gaulle était au pouvoir.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.10.2021
 

Emmanuel Macron veut investir 1 milliard d’euros dans l’énergie nucléaire d’ici 2030 en France. Le nucléaire civil, un enjeu électoral et politique. C’était déjà le cas dans les années 50-60 alors que le général de Gaulle était au pouvoir.

Le nucléaire, notre modèle historique. Emmanuel Macron/Charles de Gaulle, deux présidents, deux époques, et un même discours, celui de la souveraineté énergétique. Produire de l’électricité grâce à l’atome, c’est possible depuis les années 50 en France. A l’époque, le site de Marcoule dans le Gard est choisi pour une expérimentation. Le 28 septembre 1956. Pour la première fois, la France réussit à fabriquer de l’électricité grâce à l’atome. Deux ans plus tard, en 1958, le Général de Gaulle se rend en personne sur le site de Marcoule. Sa visite, commentée à la télé, est un enjeu politique et très patriotique.

Le nucléaire : enjeu d'autonomie énergétique

Les années passent, le Général de Gaulle continue de faire la tournée des centrales, en construction ou déjà achevées. Septembre 1963, direction le site nucléaire du Tricastin dans la Drôme. Pour lui, ça ne fait aucun doute, l’énergie de demain, elle viendra du nucléaire ! Il y déclarera : “Nous avons décidé d’avoir ce qu’il nous faut. Et d’autant mieux, et d’autant plus, que cette puissance nucléaire comme on dit est liée directement à l’énergie atomique elle-même qui est comme vous le savez tous, le fond de l’activité de demain.”

Après de Gaulle, la politique nucléaire continuera d’être au cœur des enjeux électoraux. De Georges Pompidou à Emmanuel Macron. A six mois de la présidentielle, le président a annoncé vouloir investir 1 milliard d’euros d’ici 2030 dans les SMR, des petits réacteurs nucléaires et déclarait récemment : “Pour produire de l'énergie, en particulier l'électricité, nous avons une chance, c'est notre modèle historique. Le parc installé, le nucléaire.”

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.