Aller au contenu principal
Comme Emmanuel Macron, François Mitterrand avait imaginé une grande confédération européenne

Comme Emmanuel Macron, François Mitterrand avait imaginé une grande confédération européenne

À l'initiative d'Emmanuel Macron, 44 pays se sont réunis à Prague le 6 octobre dans l'optique de former une Communauté politique européenne. Ce projet de confédération européenne, François Mitterrand l'avait déjà théorisé en 1989.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 06.10.2022
 

L'ACTU.

En plein conflit ukrainien et face à une crise énergétique inédite, Emmanuel Macron a lancé son grand projet de Communauté politique européenne (CPE). Dans son discours d'introduction prononcé au château de Prague le 6 octobre 2022, où il accueillait les 44 pays conviés, le président de la République française a appelé à l'unité et a insisté sur la nécessaire « solidarité européenne » face à la crise énergétique. Le CPE serait un rassemblement plus vaste que l'Union européenne, avec 17 pays invités en plus des 27 membres du bloc européen. Une union assez exceptionnelle, soulignée notamment par le Premier ministre belge Alexander De Croo, à son arrivée, qui a déclaré : « Le continent européen entier est réuni ici, à l'exception de deux pays : la Russie et la Biélorussie. Cela montre à quel point ces deux pays sont isolés ». Cette idée d'union européenne à l'échelle continentale n'est pas si récente. Elle avait déjà été théorisée par un autre président français, François Mitterrand, en 1989.

L'ARCHIVE.

L'archive en tête d'article est extraite des vœux de fin d'année du président Mitterrand diffusés le 31 décembre 1989. Lors de sa déclaration, le chef d’État partageait son grand projet avec l'ensemble des Français. Il envisageait la création d'une grande « confédération européenne » qui associerait « tous les états de notre continent dans une organisation commune et permanente d'échange, de paix et de sécurité. »

Il y voyait pour la Communauté européenne le seul rempart possible face au danger « d'éclatement et d'émiettement ». Cette confédération serait aussi, l'espérait-il, une chance d'échapper à une nouvelle guerre. Il espérait la voir « naître dans les années 90 ».

Une Europe contractuelle

Deux ans plus tard, le 11 septembre 1991, lors d'une conférence de presse, François Mitterrand revenait sur ce projet qui lui paraissait plus que jamais nécessaire. Pour répondre aux critiques, il expliquait que la confédération ne se substituerait pas à la Communauté, « moule de toute structure », mais il alertait sur le danger d'attendre trop longtemps une hypothétique adhésion des pays d'Europe centrale et orientale dans l'Union Européenne. Selon lui, il était important de les inclure en amont, en instituant bien avant leur entrée définitive dans l'UE des « rapports permanents d'échanges et de travail ».

Le président français affirmait aussi que la géopolitique européenne avait grand besoin d'une « théorie des ensembles ». À ses yeux, le temps des empires s'éloignait, il fallait donc y substituer celui des contrats, « des obligations mutuelles librement contractées et acceptées ». Il concluait par cette question ouverte : « Que feraient les Européens sans Europe ? » 

Dans cette conférence de presse, François Mitterrand expliquait ne pas vouloir que l'Europe devienne « une vague zone d'échange », il préférait envisager une coopération plus large, à l'échelle du continent, par le biais « d'accords d'association », que réclamaient d'ailleurs, selon lui, les pays européens en attente d'adhésion.

Tout comme en 1989, derrière le projet d'Emmanuel Macron, se trouvent des pays aux enjeux et trajectoires très différents telles l'Ukraine, candidate impatiente à l'intégration ou la Grande-Bretagne, qui a choisi de quitter l'UE il y a 6 ans. Le CPE se développera-t-il ou rejoindra-t-il le projet oublié de Français Mitterrand ? L'avenir le dira.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.