Aller au contenu principal
Charlie Watts en 1971 : "L'instant créateur pour moi, c'est peut-être ça le bonheur"

Charlie Watts en 1971 : "L'instant créateur pour moi, c'est peut-être ça le bonheur"

Charlie Watts, le batteur des Rolling Stones, est mort à l'âge de 80 ans. Nous vous proposons de retrouver cet artiste discret dans cette interview rare pour l'émission "Pop 2".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 25.08.2021 - Mis à jour le 25.08.2021

Charlie Watts en 1971 : "L'instant créateur pour moi, c'est peut-être ça le bonheur"

Charlie Watts, le batteur des Rolling Stones, est mort à l'âge de 80 ans. Nous vous proposons de retrouver cet artiste discret dans cette interview rare pour l'émission "Pop 2".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 25.08.2021 - Mis à jour le 25.08.2021
 
Charlie Watts, le batteur des Rolling Stones, est mort le 24 août à l'âge de 80 ans. Nous vous proposons de retrouver cet artiste discret dans cette interview rare de 1971. Pour l'émission "Pop 2", il avait ouvert les portes de sa maison de campagne anglaise et s'était confié à cœur ouvert à la télé française.

Charlie Watts s'est éteint paisiblement le 24 août. Récemment, un communiqué avait indiqué que suite à une opération, le batteur des Rolling Stones ne participerait pas à la dizaine de concerts du groupe, prévus de septembre à novembre aux Etats-Unis, et qu’il serait, pour la première fois, remplacé. Malgré sa discrétion, ce membre historique du groupe était toujours aux côtés du chanteur Mick Jagger et du guitariste Keith Richards, le troisième pilier du groupe. Moins connu que ses deux compères, plus timide, il n'apparaissait que rarement devant les caméras. Pourtant, en 1971, il acceptait de recevoir la télé française dans sa maison en pleine campagne anglaise. Pour l'émission "Pop 2", au micro de Georges Gomelski, le batteur du groupe britannique qui n'aimait pas les interviews, comme il l'avouait d'emblée, évoquait sa timidité, la tournée européenne qu’il venait d’achever et le festival d’Altamont aux Etats-Unis qui avait tourné à la catastrophe. 

L'archive en tête d'article est un montage de cet entretien exceptionnel. "Qui je suis ? Je n'en sais rien..." En 1971, les Stones viennent de passer plusieurs mois en tournée en Europe et aux Etats-Unis. Une tournée enchanteresse pour le musicien qui avoue alors avoir ressenti un émerveillement : "Cette fois-ci, on nous écoutait vraiment !". Cette tournée était la bienvenue après une période sombre dans la carrière du groupe, marquée par le festival d'Altamont. En décembre 1969, les Stones avaient organisé ce festival qu'ils voulaient gratuit. Ce devait être un concert festif mais la sécurité, assurée par les Hells Angels, avait dégénéré. Des heurts avaient éclaté. L’un des Hells Angels poignardant un homme de 18 ans. Deux enfants seront écrasés par un chauffard sous acide. Une personne périra noyée dans un canal... Un choc pour le groupe et pour Watts : "Ça a commencé à très mal tourner et ça a fini en catastrophe...", déclare-t'il visiblement marqué.

Un artiste insatisfait

Charlie Watts évoque ensuite sa relation avec Mick Jagger, "je l'aime beaucoup", précise-t-il avec affection. Il revient également sur son rapport étonnant avec la musique : "Je ne me suis jamais considéré comme un musicien moi-même. Je suis un musicien parce que je joue de la batterie mais je ne me considère pas comme un musicien". L'entretien se poursuit par une digression sur son dégoût de la politique et des hommes politiques et d'une certaine lâcheté personnelle l'empêchant de prendre une quelconque position : "On a besoin de ces gens mais… je ne les aime pas". Revenant à l'art et à la vie d'artiste, Charlie Watts confie que pour lui "c’est dur d’être un artiste", notamment pendant les phases de préparation d'un nouvel album : "Ça fait 8 mois que je suis derrière ma foutue batterie… Ça nous prend un temps fou de faire des disques. Peut-être parce qu'on a un sens critique trop développé". Entre ingratitude du public et perfectionnisme du groupe, il le répète : "C’est dur d’être un artiste (...) Je veux que ce soit parfait, qu'il se passe quelque chose… mais ce qui arrive doit arriver". A l'époque, c'est leur dernier album "Sticky Fingers" qu'il juge le plus abouti. Aujourd’hui, il est considéré comme l’un de leurs meilleurs disques avec les tubes "Brown Sugar" et "Wild Horses". 

En guise de conclusion, l'artiste confit ce que représente selon lui la notion de bonheur : "Je crois que je le suis. … Mais c’est quoi être heureux ?", s'interroge-t'il. En tout cas, lui qui se considère comme un artisan ne place pas l'argent au centre du bonheur, il insiste : "Ça n’a rien à voir avec l’argent. On peut avoir de l'argent mais ce n'est pas vraiment le bonheur. Je n'y connais rien à l'argent." L'artiste terminera l'entretien par une définition très personnelle du bonheur, liée à la liberté de création : "Le bonheur, c'est de faire ce qu'on a envie de faire ou alors c'est la mort. L'agonie… L'instant créateur pour moi, c'est peut-être ça le bonheur".

Pour aller plus loin :

Charlie Watts en 2010 : "Les Rolling Stones, c'est moi aussi"

 

.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.