Aller au contenu principal
Le casse-tête de l'organisation des législatives anticipées de 1997

Le casse-tête de l'organisation des législatives anticipées de 1997

Le président de la République a dissout l'Assemblée nationale. Une action qui mène les Français à se rendre une nouvelle fois aux urnes les 30 juin et 7 juillet. Mais l'organisation d'un scrutin aussi rapproché inquiète l'association des maires de France. Manque de lieux, de temps, des problématiques déjà soulevées par le passé. Retour en 1997 en archives.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 13.06.2024
 

L'ACTU.

Après la décision d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée nationale, pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochain, les mairies doivent se réorganiser pour préparer le scrutin, en 20 jours. Une situation qui en rappelle une autre, les élections anticipées de 1997. Retour en archives sur ce qui s'était passé à l'époque.

LE MONTAGE.

Le montage d'archives disponible en tête d'article revient que les difficultés que rencontrèrent les imprimeries, les préfectures et les mairies après que Jacques Chirac a annoncé sa volonté de dissoudre l'Assemblée nationale en 1997. Conséquence, les élections législatives qui auraient dû se tenir en mars 1998 étaient avancées au 25 mai et au 1er juin 1997. Un décalage qui devenait un véritable casse-tête pour les imprimeurs d'affiches électorales. Tout devait être refait !

Au-delà des changements de textes, de photos et de dates, il fallait aussi s'activer dans les préfectures. C'est là qu'on gère officiellement le dépôt des candidatures, l'acheminement des documents auprès des mairies et l'organisation de la communication des candidats. Et pour tenir les délais, on n'hésitait pas à embaucher des petites mains. Leur mission : confectionner les enveloppes contenant le matériel de vote.

L'agitation touchait aussi certaines mairies. Le changement de dates apportant son lot de complications pour installer les bureaux de vote, souvent mis en place dans les salles communales réservées pour d'autres événements. À l'exemple de Neuillé-Pont-Pierre, en Indre-et-Loire, où la fête aux fromages, prévue de longue date, empêchait l'accès de la mairie en 1997. Cette année-là, le passage du Tour de France dans l'Aube, le 7 juillet, risquait aussi de perturber le second tour des élections.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.