Aller au contenu principal
Caddie, une entreprise alsacienne longtemps leader mondial du chariot de supermarché

Caddie, une entreprise alsacienne longtemps leader mondial du chariot de supermarché

Caddie, en cessation de paiement depuis le 31 décembre 2021, a été placé mardi 4 janvier en redressement judiciaire. Retour sur l'histoire de ce fleuron industriel français, de l'âge d'or durant les Trente Glorieuses aux difficultés de ces dix dernières années.

Par Cyrille Beyer - Publié le 05.01.2022
 

En cessation de paiement depuis le 31 décembre 2021, l'entreprise Les Ateliers réunis Caddie, qui fabrique le chariot du même nom, a été placée mardi 4 janvier en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Saverne (Bas-Rhin). L’entreprise dirigée par Stéphane Dedieu a jusqu’au 22 février pour trouver un repreneur. C’est le troisième redressement depuis dix ans pour l’entreprise alsacienne qui a longtemps été le leader mondial du chariot de supermarché.

Caddie, c’est en effet un fleuron de l’industrie française et un symbole de la société de consommation durant les Trente Glorieuses. Sa création remonte à 1928. Cette année-là, Raymond Joseph fonde avec quelques compagnons la société Les Ateliers réunis, à Bischheim, une commune de la banlieue nord de Strasbourg. Avec déjà, le choix d’une matière première, l’acier, qui permet, selon France Bleu, de fabriquer des « mangeoires, des paniers à salades, des égouttoirs... Tous les ustensiles alimentaires sont fabriqué en fils d'acier […] un matériau très à la mode à cette époque ».

Le succès est vite au rendez-vous et la société déménage à Schiltigheim, son site historique, dès 1934. C’est dans cette autre ville de la banlieue nord de Strasbourg que va commencer au milieu des années 1950 la production de l’objet qui va faire son succès mondial : le chariot de supermarché. Au début des années 1950, Raymond Joseph a effet découvert aux Etats-Unis le supermarché, et son accessoire indispensable, le chariot. De retour en France, il décide de parier sur cette invention et lance son premier Caddie en 1957.

Dans l’archive placée en tête d’article, Camille Meyer, secrétaire du conseil d’administration des Ateliers réunis, raconte que c’est au cours d’un « séjour de golf à Vittel où il a vu revenir des gens équipés de chariots que [Raymond Joseph] a eu l’idée » du nom de son chariot, Caddie, un nom qu’il fera déposer en cette même année 1957 pour le protéger de la concurrence et qui sera accolé au nom de la société. Ce nom, en finissant par désigner toute sorte de chariot de supermarché, devient une antonomase.

Plus qu’un succès, c’est un triomphe pour l’entreprise schilikoise. Caddie devient numéro un mondial du chariot de supermarché et exporte dans plus de 100 pays. A la mort de Raymond Joseph, en 1984, c’est sa fille Alice Joseph qui reprend la société. Respectueuse de l’héritage de son père, elle ne voit pas venir la concurrence de la société allemande Wanzl, qui devient à son tour leader mondial du chariot.

Caddie dépose le bilan
2012 - 01:51 - vidéo

Fortement impactée par la crise de 2008, la société Caddie dépose une première fois le bilan en mars 2012, avant d’être reprise moins de trois mois plus tard par le sous-traitant industriel français Altia, spécialisé dans l’automobile. Après 120 licenciements, Altia transfère la production à Drusenheim, dans le nord du Bas-Rhin.

Après un nouveau redressement judiciaire en 2014, 2015 est l’année de la « résurrection » pour Altia Caddie, pour reprendre le titre d’un reportage que lui consacrait France 2 en 2015. Une nouvelle vie engendrée dans la douleur, avec près de 300 nouveaux licenciements, et un investissement important en robotique pour moderniser l’outil productif.

Caddie : la résurrection
2015 - 02:57 - vidéo

En 2018, la société polonaise Damix entre au capital de Caddie à hauteur de 70%. En 2020, l’usine de Drusenheim ferme ses portes et toute la production est localisée sur le site de Dettwiller, toujours dans le Bas-Rhin.

En partie fragilisée par l’épidémie de Covid, Caddie, qui compte aujourd’hui 140 salariés, espère un nouveau départ. La réponse du tribunal est attendue d'ici sept semaines.

Pour les créateurs de contenus

Vous souhaitez créer des contenus sur Caddie à partir de nos archives ? Un dossier de clips est disponible sur mediaclip, notre offre réservée aux professionnels du numérique.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.