Aller au contenu principal
À la découverte de la vallée du Vénéon et le site de La Bérarde

À la découverte de la vallée du Vénéon et le site de La Bérarde

Après les crues torrentielles dans la vallée du Vénéon (Isère) le 21 juin, plusieurs villages ont été endommagés et le hameau de La Bérarde pratiquement détruit. Ce village est le point de départ très connu de nombreuses excursions en montagne comme en témoignent les archives.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.06.2024
 

L'ACTU.

Le hameau de La Bérarde (Isère) a été pratiquement détruit par les crues torrentielles qui se sont abattues le 21 juin 2024 dans la vallée du Vénéon. Ce lieu, surnommé la mecque des alpinistes, est le point de départ de nombreuses courses et randonnées en montagne. Particulièrement fréquenté l'été, il ne pourra pas accueillir de touristes pour la prochaine saison estivale. À quoi ressemblait le village et ses alentours avant le drame ? Retour en archives sur quelques jolies randonnées qui démarraient à La Bérarde et sur l'évolution du village hétéroclite.

LES ARCHIVES.

Et pour commencer, rien de mieux qu'une randonnée. Disponible en tête d'article, la balade à la tête de la Maye (2500 m) est une magnifique façon de découvrir le massif des écrins. Le départ se fait au hameau de La Bérarde que l'on aperçoit en contrebas de la randonnée.

La Bérarde a toujours été le point de départ des courses en haute montagne. Accompagnées de guides professionnels, de nombreux alpinistes se lancent chaque été à l'assaut des sommets. Le reportage ci-dessous, qui date de 1985, montre bien l'importance de La Bérarde pour l'économie locale, avec de magnifiques images de la faune et de la flore.

Une route unique

Cet autre sujet de 1991 est consacré au village voisin de Saint-Christophe de Loisans, également mis à mal par la crue de juin 2024. Depuis toujours, le tourisme y est capital pour la survie de la vallée. Même si les défenseurs de la montagne ont souvent craint que le tourisme de masse et la surfréquentation ne défigurent les lieux.

Faux direct a la vallée du Vénéon
1991 - 00:00 - vidéo

Une réhabilitation nécessaire

Avec la mise en place de la route principale et bien que le tourisme fit florès, le hameau de La Bérarde a longtemps souffert d'un déficit de fréquentation à cause de la vétusté des habitations. Surpeuplé l'été, le village, quasiment désert l'hiver, a bien du mal à loger les touristes. Dans l’archive de 1999, à regarder ci-dessous, il était question de sa réhabilitation. Ce nouveau projet déchaînait les passions, certains opposants trouvant la dépense inutile. Le maire s'imposait pour développer le logement touristique. Faute d'investissements, le village, situé dans une réserve naturelle, risquait de disparaître. Le choix de la municipalité devait dépendre des expertises sur les risques d'inondations et de chutes de pierres qui étaient déjà dans les esprits et qui auraient pu stopper le projet d'aménagement d'un camping.

Mais pour avancer sur les travaux de rénovation et ré-harmoniser le village à l'architecture hétéroclite, il fallait le faire déclasser puisqu'il était inclus dans la réserve naturelle nationale depuis 1974. Le maire s'y attelait toujours en 2004, rêvant de lui donner une âme en créant une place centrale, avec un bassin et un local d'accueil convenable pour les randonneurs. La construction d'un parking en contrebas du village devait débuter au printemps. L'occasion de voir le village tel qu'il était alors.

Requalification hameau La Bérarde
2004 - 00:00 - vidéo

« La gestion d'une réserve naturelle sur un site urbanisé, c'est ingérable (...) le hameau est éclaté, la qualité architecturale du petit mobilier n'est pas bonne et il faut accueillir correctement les gens parce qu'on est dans un site exceptionnel, avec des montagnes splendides ». (Les arguments du maire)

Deux ans plus tard, en août 2006, le déclassement n'était toujours pas effectif, mais la municipalité avait pû réaliser la place centrale et un immense parking sur les rives du Vénéon. Le nouveau maire avait repris son bâton de pèlerin pour faire aboutir l'ensemble du projet de rénovation. Ce reportage montrait la fréquentation du site et la présence de nombreux touristes. Ce projet était également très attendu par les commerçants.

Page été : La Bérarde épisode n°1
2006 - 00:00 - vidéo

Comme un air de déjà vu en août 2017, en pleine saison touristique, un violent orage avait provoqué d'impressionnantes coulées de boue et de roches. L'unique route était bloquée et La Bérarde inaccessible. Aucune victime n'était à déplorer.

La catastrophe du 21 juin 2024 est bien plus importante que celle de 2017. Des experts sont à l’œuvre pour tenter de comprendre l'origine du drame et pour reconstituer le mécanisme de la catastrophe qui a touché la vallée du Vénéon. Ils utilisent à cet effet les nombreux témoignages de terrain, des images aériennes de La Bérarde ravagée et de toute la zone située en amont, notamment celle du vallon de Bonnepierre et du glacier situé dans sa partie supérieure.

L'une des premières hypothèses retenues serait une rupture d’une poche glaciaire formée par la moraine du glacier de Bonnepierre (vers 2500 m/2600 m d’altitude), sans doute à cause de la fonte du permafrost. Il faudra plusieurs mois d'investigations pour arriver à une conclusion.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.