Aller au contenu principal
Beauval, la saga des pandas superstars

Beauval, la saga des pandas superstars

Deux nouveaux bébés pandas sont nés à Beauval après la naissance précédente en août 2018. Un enjeu diplomatique pour une naissance exceptionnelle. Retour sur le début de la saga des pandas dans ce zoo-parc du Loir-et-Cher.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 02.08.2017 - Mis à jour le 02.08.2021

Beauval, la saga des pandas superstars

Deux nouveaux bébés pandas sont nés à Beauval après la naissance précédente en août 2018. Un enjeu diplomatique pour une naissance exceptionnelle. Retour sur le début de la saga des pandas dans ce zoo-parc du Loir-et-Cher.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 02.08.2017 - Mis à jour le 02.08.2021
 

Huan Huan, la femelle panda star du zoo de Beauval a mis au monde deux petits pandas dans la nuit du 1er au 2 août. Ce serait des jumelles. La maman et les bébés sont en bonne santé. Les ursidés pèsent respectivement 149 et 129 grammes. Pour le moment, ils ont été placés en couveuse, le public ne pourra les contempler que d’ici trois à cinq mois. C'est la deuxième portée de Huan Huan  qui avait mis au monde un grand frère, Yuan Meng, né le 7 août 2017.

Ces naissances heureuses ont été possible grâce à une intense campagne diplomatique entre la France et la Chine qui ne cède ces pandas qu'au compte goutte et aux pays amis. D'ailleurs, le baptême du premier né de la fratrie s'était déroulé officiellement le 4 décembre 2017 en présence de Brigitte Macron qui prononçait pour la circonstance son premier discours de Première dame.

Des négociations de haut niveau

Le nombre de visiteurs s'est accru depuis 2012 avec la présence de deux pandas géants, confiés pour une dizaine d'année à la France par la Chine. Il faut savoir que Huan Huan ("Bienvenue et grande joie") et Yuan Zi ("le fils de celle qui a la tête toute ronde"), ont été attendus et reçus comme des chefs d’Etat, après 5 ans de tractations officieuses ! Le jour de leur arrivée à Roissy, ces deux trésors de "l’Empire du milieu" étaient même  accueillis par Son Excellence l’Ambassadeur de Chine et 150 journalistes, après un voyage direct depuis Chengdu, dans un boeing 777F, à leur effigie, spécialement affrété par FedEx.

Il s'agit là d'une arrivée hors du commun pour des animaux rarissimes, menacés d’extinction dans la nature. Aujourd'hui, ils sont 1 864 dans le monde grâce aux efforts de conservation déployés. Le panda natif ne vit que dans le centre de la Chine, dans des régions montagneuses recouvertes de forêts d'altitude ou encore la Région autonome du Tibet, entre 1 800 et 3 400 mètres. Une région où pousse le bambou, que le panda consomme à raison de 30 kilos par jour ! S'il est certes tout mignon, le byi-la dom (chat-ours) en tibétain, est un gros nounours qui peut peser de 80 à 125 kg mesurer entre 1,50 à 1,80 m. Il peut vivre jusqu'à 25 ans… Cette espèce, très menacée, figure sur la liste des espèces en voie d'extinction.

Avant leur arrivée sur le sol français, des transactions diplomatiques s'étaient déroulées pendant plusieurs mois au plus haut niveau et en secret. Car véritable trésor national chinois, le panda n’est confié qu’à quelques rares zoos dans le monde : 19 très exactement, en-dehors de la Chine. Après cinq ans de tractations, le Président de la République, Nicolas Sarkozy à l’époque, avait appuyé la demande en personne auprès de son homologue chinois, Hu Jintao, soutenu par toute la diplomatie française… Du côté du parc, on s'afférait déjà à mettre en place un biotope compatible au bien-être des hôtes de prestige: un nouvel enclos et même un brouillard artificiel !

Des pensionnaires VIP venus de loin

A la fois, symbole international de la conservation, espèce porte-drapeau de la menace qui pèse sur la biodiversité, les pandas sont très prisés. Une fois l'accord conclu, les deux plantigrades ont été présentés officiellement le 11 janvier 2012, avant leur départ vers la France.

La "pandamania", une maladie extrêmement contagieuse

Le 16 décembre 2012, après un transport en convoi exceptionnel, les deux pandas arrivent au parc comme des rock stars, devant une foule enthousiaste. Ils sont placés au calme dans leur nouvel habitat pour une période d'acclimatation. Touchés par la beauté de cet animal, les visiteurs sont sensibilisés à la nécessité de protéger les espèces en voie de disparition. "Aimer c'est protéger" déclarait alors une responsable du parc.

A Saint-Aignan dès janvier 2012, la "pandamania" fait recette. Les produits dérivés envahissent les vitrines de la ville, tandis que les "appartements" des deux ursidés s'organisent : aire de jeux, frigos, salle de soins personnels, couveuse, caméras de surveillance.

Huan Huan, maman

En août 2014, une grande nouvelle tombe, Huan Huan serait enceinte. C'est extrêmement rare en captivité. Désormais la future maman va être surveillée de très près durant sa grossesse. "La priorité pour la survie des pandas, c'est d'avoir des bébés", insiste son soigneur. La durée de la gestation est d'environ 112 à 163 jours. Pour cette fois, c'est une fausse alerte.

Finalement, la grossesse n'aboutira pas et il faut attendre août 2017 pour que la maman panda donne naissance à un bébé prénommé Yuan Meng pour le plus grand plaisir de ses admirateurs et des défenseurs de la nature. Une mise au monde ultra médiatisée, à l'instar d'une naissance royale !

Pour aller plus loin : 

Le parc de Beauval vient de vivre une naissance rarissime, celle d'un bébé panda géant. Ce ZooParc se situe dans le département du Loir-et-Cher, au sud de la ville de Blois, à mi-chemin entre Tours et Vierzon. Il est très attaché au bien-être des animaux et à la sauvegarde de la biodiversité. Visite du parc de Beauval en 1996.

La politique de reproduction de Beauval. Face à la raréfaction des milieux naturels et la nécessaire préservation de notre Terre, Beauval est devenu en quelques années une arche moderne et la plus grande maternité d'animaux sauvages en France. C'est le résultat d'un travail minutieux. Le parc possède le taux de reproduction le plus élevé d'Europe. Pour le panda, le défi est de taille : la femelle n'est féconde que trois jours par an,tandis que les mâles ont une libido peu active. (avril 2013)

Beauval : une attraction très rentable. La présence des deux nounours bicolores booste la fréquentation du lieu. Le parc animalier accueille un million de visiteurs chaque année. Pour faire vivre les animaux dans les meilleures conditions possibles, le parc a mis en place des attractions, des boutiques et des points de restauration. Beauval possède également un hôtel, devenu vital pour l'avenir de l'infrastructure et pour le bien-être de ses pensionnaires. (Août 2014)

Lien vers le site du parc de Beauval


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.