Aller au contenu principal
Des moutons dans la ville : l'exemple de la bergerie de Bagnolet

Des moutons dans la ville : l'exemple de la bergerie de Bagnolet

La chanteuse Catherine Ringer s'est déplacée ce weekend à Bagnolet pour défendre la bergerie de Malassis menacée par un projet urbain. Depuis 2012, un berger fait paître son troupeau dans les espaces verts de la ville. Un exemple de pastoralisme urbain jusqu'alors plébiscité par les habitants.

Par Florence Dartois - Publié le 26.07.2022
Les pâturages urbains - 2012 - 02:09 - vidéo
 

Depuis le 11 juillet 2022, des habitants de Bagnolet en Seine-Saint-Denis s’opposent à la destruction d’une bergerie située dans l’îlot arboré de la Pêche d’or. L’ensemble abrite un troupeau de moutons et de chèvres et une cinquantaine d’arbres. La mairie a décidé de construire à la place un groupe scolaire et une crèche. Un projet qui date de 2009 et qui a été reporté à plusieurs reprises précisait Tony Di Martino , le maire PS de la ville dans une interview accordée à BFM-TV le 25 juillet. Si certains dénoncent un « écocide » et l’abattage d’une partie des arbres existants, l'édile précise dans l’interview qu’il s’agit d’un projet à « haute qualité environnementale avec un toit végétalisé ». A terme, le complexe englobera une maternelle de dix classes, une crèche de 39 berceaux, un centre de loisirs et un relais d’assistantes maternelles. Selon le maire, le tout devrait s'intégrer dans un jardin public où se réinstallera la bergerie. Une proposition qui ne satisfait pas les opposants au projet. C'est pour défendre cet exemple d'éco-pâturage que Catherine Ringer, l’ex chanteuse des Rita Mitsouko, est venue sur place chanter une chanson composée spécialement pour l’occasion. Dans le reportage de BFM l'artiste engagée appelait à « cesser de raser les arbres et de bétonner la terre pour mettre à la place une école en verre et en béton ».

Ce lieu atypique situé au cœur d’un quartier populaire de Bagnolet a vu le jour en 2012, c'est l'un des premiers exemples de pastoralisme urbain. L'archive en tête d'article montre comment s'organisait alors cette bergerie urbaine. En novembre 2012, pour le 20 heures de France 2, Catherine Rougerie et Matthieu Rénier étaient allés à la rencontre des moutons et des chèvres de Gilles Amar, l'animateur de l’association « Sors de terre » et initiateur du projet. A l’époque, les habitants découvraient l'initiative avec surprise et intérêt. Le troupeau d'une dizaine d'ovins se composait de brebis solognotes, ou d’Ouessant, et de quelques moutons pâturant aux abords des immeubles. Pour le plus grand plaisir des riverains et des enfants, le berger organisait, plusieurs fois par semaine, une mini transhumance entre voitures et bus, pour déplacer son cheptel d’un « pâturage » urbain à l’autre.

Des moutons sur l'asphalte

Quatre ans plus tôt, ce diplômé d’ethnologie avait déjà créé des jardins potagers au pied des HLM, cette fois, en construisant une bergerie sur un terrain de la ville, il s’était lancé un nouveau défi : « surprendre les gens, leur offrir des paysages et des animaux qui sont à la fois doux et sympathiques », déclarait-il. Une façon originale de remettre en question la vision traditionnelle de la ville bétonnéeUn peu de campagne sur le béton, une initiative qui semblait ravir les habitants du quartier, même si elle en inquiétait certains.

En accord avec la mairie, le berger déplaçait son troupeau dans les parcs et jardins de la ville. Une manière écolo de tondre les pelouses tout en les fertilisant naturellement. Cette exemple de gestion écologique des espaces était même reprise par d’autres villes, comme à Cergy-Pontoise où une ferme venait également d'être fondée. Gilles, lui, comptait bien développer son activité et fabriquer, pourquoi pas, des fromages de brebis « made in Bagnolet ».

En 2014,  « Le Parisien-TV » était allé filmer l'évolution de la bergerie du Malassis. A Bagnolet les « espaces pâturables » représentaient alors près de 3 hectares. Gilles, alias « petit pois », toujours aussi actif, et ses ovins, faisaient désormais partie du paysage urbain. Une vidéo sympathique à découvrir ci-dessous.

Une bergerie dans un quartier de Bagnolet
2014 - 01:46 - vidéo

« L'animal introduit un peu de surréalisme, de poésie et de force dans le paysage du quotidien », déclare ce berger des cités, âgé de 38 ans, titulaire d'un BTS agricole et chercheur en ethnologie. 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.