Aller au contenu principal
Il y a deux ans, la télé enseignait comment bien porter le masque

Il y a deux ans, la télé enseignait comment bien porter le masque

Ce lundi 14 mars, dans le cadre de la levée des restrictions sanitaires, le port du masque n'est plus obligatoire, sauf dans les transports en commun. Cet accessoire est entré dans nos vies en avril 2020. A l’époque, la télé proposait des tutos pour en expliquer l’usage.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.02.2022 - Mis à jour le 13.03.2022
 

A partir du 14 mars, le port du masque n’est plus obligatoire, sauf dans les transports en commun. Il va être à nouveau possible de se rendre au cinéma, d'aller à un concert ou au restaurant le visage découvert. Redécouvrir la physionomie de ses voisins dans les lieux publics pourrait paraître à certains étrange, tant les Français se sont habitués à ce morceau de tissu protecteur. Mais ça n'a pas toujours été le cas. En avril 2020, après avoir été déconseillé, les autorités recommandaient désormais le port du masque, sans le rendre encore obligatoire. Acheté en pharmacie, en grande-surface ou fait-maison, il envahissait notre quotidien. Un objet jusque-là associé aux touristes asiatiques et qu'il faudrait rapidement apprivoiser.

Mais comment apprendre à le mettre, à l'entretenir et à le laver ? Dans le sujet en tête d’article, diffusé dans le 20 heures de France 2, le 28 avril 2020, Valérie Heurtel proposait un vade-mecum du port du masque, expliquant que , « avec les gestes barrières, il est notre meilleur allié contre le virus ».

La journaliste allait se lancer dans une démonstration des bonnes pratiques. Après s’être consciencieusement désinfectée les mains avec du gel hydroalcoolique, elle l’enfilait en ne touchant que les élastiques, avant de l'ajuster sur son nez. Le sujet expliquait ensuite comment reconnaître un masque aux normes et décrivait son mode d’action pour filtrer les particules : « Le coronavirus enrobé de postillons ne passera pas la barrière, à condition que les masques soient bien entretenus », ajoutait-elle.

Suivaient quelques conseils de lavage, « 30 minutes à 60 degrés » et les gestes à ne pas faire, comme par exemple passer son masque au four ou aux micro-ondes. La dernière consigne était de le changer toutes les quatre heures, « au-delà il perd de son efficacité », concluait le commentaire.

Le porter... mais comment ?

En juillet 2020, le masque devenait obligatoire dans les lieux publics (théâtres, cinéma, restaurants ou musées). Les Français commençaient à accepter de le porter mais les consignes sanitaires, elles, n’étaient pas encore bien intégrées. Portés façon moustaches, coudières, porte-mentons ou boucles d’oreilles, difficile pour les Français d’apprivoiser le masque. Le 16 août, le 13 heures de France 2 interrogeaient les passants sur cette nouvelle contrainte.

Port du masque : les bons gestes
2020 - 02:16 - vidéo

Les écarts décrits ci-dessus étaient bien loin de la rigueur des soignants « premier de la classe en matière de port de masque ». En conclusion du sujet, une infirmière proposait un petit tuto bien utile pour les Français peu rigoureux. Quant à ce médecin, il dédramatisait les loupés de ses compatriotes : « Peu importe si on le manipule, si on le stocke mal. Mais lorsque je le porte, je le fait vraiment pour qu’il couvre le nez et la bouche sous le menton, tout simplement pour se protéger soi-même contre les postillons et pour protéger les autres lorsque je parle, j’éternue ou je tousse. »

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.