Aller au contenu principal
Michel Tournier : 1ère partie

Michel Tournier : 1ère partie

A voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui - 27.02.1995 - 28:32 - audio

Premier entretien d'une série de cinq entre l'écrivain Michel TOURNIER et Francesca PIOLOT depuis son presbytère à Choisel. Dans cette émission il parle de sa vocation d'enseignant, de son travail à la radio et explique certains des sujets philosophiques abordés dans son oeuvre.Michel TOURNIER : - sa vraie vocation est la philosophie ; études au lycée Pasteur avec pour condisciple l'écrivain Roger Nimier et pour professeur Maurice de Gandillac ; après la guerre il étudie durant quatre ans la philosophie allemande à l'université de Tubingen ; échec à l'agrégation ; les femmes dans l'enseignement ; ses débuts à la RTF où il interrogeait des écrivains et philosophes ; travaille à la station Europe n°1 à partir de 1954 où il écrit des textes publicitaires. - les références à la théorie des trois types de connaissances de Spinoza dans "Vendredi ou les limbes du Pacifique" ; il ne peut écrire qu'en se saissisant d'un grand sujet à forte charge philosophique ; "la Couleuvrine" : la lutte contre le hasard et la chance ; "Ikonut ou l'infini et les Eskimos" : le monde est-il fini ou infini ? ; "Pierrot ou les secrets de la nuit" : confrontation de la substance et de l'apparence ; "Amandine ou les deux jardins" : une métaphore sur la métaphysique et l'initiation à la puberté d'une petite fille.

Producteur / co-producteur Radio France
Générique Réalisateur : Nicole Salerne Producteur : Francesca Piolot Présentateur : Francesca Piolot Participant : Michel Tournier

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.