Aller au contenu principal
L'interview sexiste d'Anne Chopinet, la première femme à entrer à Polytechnique en 1972

L'interview sexiste d'Anne Chopinet, la première femme à entrer à Polytechnique en 1972

Ce 2 août 2022 marque le 50e anniversaire de l'ouverture de l'Ecole Polytechnique aux femmes. La première à réussir le concours avait à peine 19 ans et était arrivée major au concours d'entrée. Interviewée à l'issue des résultats, elle allait devoir répondre aux questions plus que déplacées d'un journaliste de l'ORTF.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 02.08.2022
Première femme à Polytechnique - 1972 - 03:05 - vidéo
 

Le 2 août 1972 l’Ecole Polytechnique vivait une révolution, c’était la première fois qu’une jeune femme était autorisée à s’asseoir sur ses bancs. L’heureuse élue, en outre, major du concours, se prénommait Anne Chopinet. Elle avait bénéficié d’une loi votée deux ans plus tôt, le 29 avril 1970 donnant le droit aux femmes de passer le concours d’entrée de l’école polytechnique.

L’événement était assez important pour qu’il soit couvert par le journal télévisé de 20h00 de TF1. C’est ce reportage que nous vous proposons de découvrir en tête d’article. Il s’agit d’une interview de la jeune lauréate réalisée par Jean-Paul Sautet dans la cour de la prestigieuse école.

Agée d'à peine 19 ans, la jeune fille venait donc d’être reçue major au concours d'entrée à l'Ecole Polytechnique. Mais pas seulement, elle avait aussi passée le concours de Centrale, où elle était arrivée seconde. Anne Chopinet avait de quoi être fière, mais le journaliste, lui, ne semblait pas s’intéresser à l’excellence de son brillant cursus scolaire, lui demandant si elle se sentait « une jeune fille comme les autres » ou si elle ne craignait pas « qu’on la prenne pour un monstre et qu’on s’éloigne d’elle ». Des questions plutôt étonnantes qu'il n'aurait sans doute jamais posées à un homme car à ses yeux Polytechnique, c'était « une école de garçons et de surcroît militaire ». L’étudiante parfaitement souriante allait lui répondre avec tact : « si j’ai choisi Polytechnique, c’est à cause des débouchés qu’on a, parce que, finalement, on peut faire ce qu’on veut en sortant. Aussi bien de la recherche ou un métier d’ingénieur. »

Loin rebondir et de la questionner sur ses projets futurs, le journaliste allait poursuivre son interview avec des questions de plus en plus sexistes concernant la frivolité, la mode et sa coquetterie supposée. Mais pour Anne Chopinet, il était question d’égalité des chances et c’est stoïquement qu’elle concluait cet interrogatoire dérangeant en lui assurant : « Je ne me sens pas anormale parce que j’ai réussi Polytechnique ».

Une loi contestée

Le montage d’archives ci-dessous revient sur le vote de la loi de 1970 autorisant les femmes à entrer à Polytechnique. Dans le contexte post 68 c’était une vraie révolution. Et c’est Michel Debré, alors ministre de la Défense, qui avait défendu ce projet. C’est d’ailleurs lui qui avait permis l’ouverture aux femmes d’une autre grande école : l’ENA. Mais cette réforme n'avait pas fait que des heureux.

La carrière d’Anne Chopinet

Grâce à ses brillants résultats, la jeune femme née en 1953, est ensuite devenue ingénieure du corps des mines comme elle l’espérait. Elle a plus tard travaillé quatre ans au ministère de l'Industrie (chargée des questions minières), quatre autres années à celui du Budget, sous le gouvernement de Jacques Chirac. Elle sera conseillère technique d'Alain Juppé, ministre du Budget, pendant deux ans (1986-1988). En juin 1988, elle devenait la première femme secrétaire générale au CNES, puis a rejoint le secteur privé, chez Alsthom. De 1995 à 2000, elle a été conseillère technique auprès du président de la République Jacques Chirac. Elle a présidé BIPE Association de 2002 à 2010. Elle a présidé l'Entreprise de recherches et d'activités pétrolières (ERAP). En 2016, elle supervise les recherches pétrolières et minières au ministère de l'Économie.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.