Aller au contenu principal
Alphonse Bertillon, en quête d'identification

Alphonse Bertillon, en quête d'identification

Le criminologue français Alphonse Bertillon est né le 22 avril 1853. Il est le créateur de l'anthropométrie judiciaire appelée "bertillonnage", un système d'identification judiciaire utilisé en France jusque dans les années 1970.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 17.04.2018 - Mis à jour le 17.04.2018

Alphonse Bertillon, en quête d'identification

Le criminologue français Alphonse Bertillon est né le 22 avril 1853. Il est le créateur de l'anthropométrie judiciaire appelée "bertillonnage", un système d'identification judiciaire utilisé en France jusque dans les années 1970.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 17.04.2018 - Mis à jour le 17.04.2018
Ce que nous devons à Bertillon - 1964 - 01:57 - vidéo
 
Ce que nous devons à Bertillon - 1964 - 01:57 - vidéo
Le criminologue français Alphonse Bertillon est né le 22 avril 1853. Il est le créateur de l'anthropométrie judiciaire appelée "bertillonnage", un système d'identification judiciaire utilisé en France jusque dans les années 1970. Il a également fondé en 1882 le premier laboratoire de police d'identification criminelle.

Alphonse Bertillon est le fils de Louis-Adolphe Bertillon, l'un des fondateurs de la démographie française. Il abandonne très vite ses études et se cherche. Finalement, il entre à la Préfecture de Police de Paris grâce à son père. En 1882, il est nommé chef du service photographique de la Préfecture de Police. C'est à ce moment là qu'il fait une découverte surprenante...

Il remarque qu'en prenant 14 mensurations spécifiques sur un être humain ( taille, écartement des yeux, longueur du pied...), il n'existe qu'une chance sur 286 millions pour qu'un autre individu ait les mêmes mensurations. Le "Système Bertillon" est né. Cependant, au début de l'expérimentation, sa méthode ne fait pas l'unanimité comme le soulignait Florence Dartois, documentaliste à l'Institut National de l'Audiovisuel, sur France Inter en 2010 : "C'était quelque chose de tout à fait nouveau qu'il a eu du mal à imposer. Les préfets de police trouvaient cela étrange et lui ont donné trois mois d'essai. Il a même testé sa méthode sur sa propre famille."

Dès lors, tout les établissements pénitentiaires se dotent de matériels spécialisés. En 1894, il développe la dactyloscopie et recueille les empreintes digitales des individus. Persuadé que sa technique est supérieure, il ne le fera que sous la pression de ses responsables. Dès lors, le système Bertillon commence à être adopté dans toute l’Europe et même jusqu'aux Etats-Unis. 

Alphonse Bertillon

"Une des grandes innovations de Bertillon, c'est la photographie"

                                                    Florence Dartois, documentaliste à l'INA

En 1888, le service photographique a été rajouté à son service d'identification judiciaire. Alphonse Bertillon complète ses données par des clichés qu'il prend de chaque individu lors de leur arrestation. Grâce à ses améliorations, le célèbre criminologue est à l'origine des arrestations d'Henri-Léon Scheffer et de l'anarchiste Ravachol. Le système Bertillon perdure jusqu'en 1970 en France avant que les empreintes digitales et génétiques ne se développent. 

Alphonse Bertillon meurt le 13 février 1914 à Paris. Il reste l'un des criminologues les plus reconnus dans le monde.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.