Aller au contenu principal
Abandon d'animaux en été : des actions menées depuis les années 70

Abandon d'animaux en été : des actions menées depuis les années 70

Chaque été, des milliers d’animaux domestiques sont abandonnés par leurs propriétaires. Depuis plusieurs semaines, la SPA tire la sonnette d'alarme. Les refuges sont saturés. Une triste rengaine qui se reproduit chaque été mais qui est particulièrement marquée en 2022.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.08.2022
 

Avec l'arrivée de l'été, les refuges de la SPA se remplissent irrémédiablement. Cette année la Société Protectrice des Animaux alerte sur le nombre exponentiel des abandons. L'ensemble des refuges est saturé. Rien qu’au mois de juillet 2022, selon RTL , les refuges de la SPA ont accueilli 11 % d’animaux en plus, soit 1 400 animaux de plus que l’année dernière à la même époque. L'augmentation des abandons se combinent avec la diminution des adoptions. En cause, la crise économique, mais aussi les confinements qui avaient poussés les Français à prendre un animal de compagnie. Le retour au bureau a sonné l'heure du retour au refuge pour de nombreux compagnons.

La France détient « la palme d’or en Europe » de l’abandon d’animaux. Tous les ans, près de 60 000 animaux domestiques sont ainsi abandonnés à l’approche de l’été.  Au total, chaque année, quelque 100 000 bêtes sont ainsi abandonnées en France. Le montage d'archives en tête d'article revient sur ce phénomène qui n'est malheureusement pas récent.

En 2019, l’association « 30 millions d’amis » avait fait une campagne choc pour sensibiliser la population à ce drame récurrent. Des animaux abandonnés avant les vacances d’été, ça ne date pas d’hier. En 1978, un vétérinaire de la SPA alertait déjà sur la saturation des centres d’accueil pour animaux pendant les vacances. « La période la plus mauvaise, c’est le mois de Juillet. Principalement les 15 derniers jours de juillet. Les gens mettent dehors tout ce qu’ils ne peuvent pas emmener en vacances, que ce soit chien ou chat. Tout nous arrive à ce moment-là », déplorait-il devant les cages encombrées.

Dans les années 1980, 400 000 animaux de compagnie étaient abandonnés chaque année en France. Parmi eux, des animaux littéralement jetés en pleine nature, mais aussi laissés par leur propriétaire dans des centres d’accueil, et sans aucun scrupule, comme le montrait un reportage de FR3 Marseille en juillet 1989. « Ben, où je l’ai prise, je la ramène. Comme ça je suis tranquille », reconnaissait une femme au volant de sa voiture, ajoutant avec dédain, « Non, mais je regrette rien, franchement ».

Répression et prévention

En 1994, exercer un acte de cruauté sur un animal était puni par la loi de six mois d’emprisonnement et 50 000 francs d’amende. En 2006, la loi est modifiée et se durcit. Abandonner un animal est considéré comme un acte de cruauté et ça peut coûter très cher. Jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Malgré une loi renforcée et l’action des associations, de nombreux animaux sont toujours abandonnés avant l’été. Toutes les générations sont concernées par ce problème. Alors pour sensibiliser les plus jeunes à l’abandon, la SPA se rendait directement dans les écoles à la rencontre des élèves en 2007.

Pour éviter les achats impulsifs et « irresponsables » débouchant sur « un acte qui traumatisera l’animal à vie », une loi contre la maltraitance animale a d’ailleurs été votée en novembre 2021. Ce texte de loi « visant à lutter contre la maltraitance animale et à conforter le lien entre les animaux et les hommes » prévoit notamment la fin de la vente de chiots et chatons en animalerie en 2024, un meilleur encadrement de la vente d’animaux en ligne et des peines durcies pour sévices ou abandon.

Pour les créateurs de contenus

Vous souhaitez créer des contenus pour sensibiliser sur l'abandon d'animaux ou retracer l'histoire de ce phénomène ? Retrouvez un dossier de clips sur mediaclip, notre offre réservée aux professionnels des médias et de la création.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.