Aller au contenu principal
26 juin 1988 : le crash d'un Airbus A320 près de Mulhouse

26 juin 1988 : le crash d'un Airbus A320 près de Mulhouse

Le 26 juin 1988, un Airbus A320 en vol de démonstration, avec 130 passagers à son bord, s'écrasait peu de temps après son décollage. Retour sur ce crash.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.06.2018 - Mis à jour le 26.06.2018

26 juin 1988 : le crash d'un Airbus A320 près de Mulhouse

Le 26 juin 1988, un Airbus A320 en vol de démonstration, avec 130 passagers à son bord, s'écrasait peu de temps après son décollage. Retour sur ce crash.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.06.2018 - Mis à jour le 26.06.2018
A320 accident Mulhouse - 1988 - 01:47 - vidéo
 
A320 accident Mulhouse - 1988 - 01:47 - vidéo
"L'accident est survenu en début d'après-midi à l'occasion d'un vol de démonstration", au dessus de l'aérodrome d'Habsheim, dans la banlieue de Mulhouse. "Un Airbus de la nouvelle série des A320 s'est écrasé au sol, alors qu'il venait de survoler la piste à basse altitude. L'appareil a semble t-il accroché le faîte d'un arbre". 

En ce 26 juin 1988, un Airbus A320 décolle de l'aéroport international de Bâle-Mulhouse, avec 130 passagers à son bord et quelques journalistes invités pour la circonstance. En effet, l'avion est le dernier né des usines Airbus, dont le premier vol remonte à peine à 1987, un an plus tôt. Quelques minutes après le décollage, les pilotes sont censés faire un vol de démonstration à très basse altitude sur l'aérodrome d'Habsheim, situé à quelques dizaines de kilomètres, dans la banlieue de Mulhouse, en volant à très basse vitesse. Mais les pilotes apercevront sa piste au dernier moment. Ils procèdent à la démonstration, mais descendent trop bas, et heurtent un arbre en bout de piste. Quelques secondes plus tard, l'avion s'écrase dans la forêt, et prend feu, causant la mort de 3 personnes et blessant la quasi totalité des passagers, qui arrivent cependant à s'extraire de la carcasse grâce à l'arrivée très rapide des secours.

Les pilotes seront les premiers accusés dans la recherche des responsables.

Mais un an après les faits, le journal télévisé du 2 juin 1989 fait état de l'enquête sur le crash en revenant sur les premières accusations formulées à l'encontre des pilotes : "il semble qu'on soit allé un peu vite en besogne en dénonçant l'attitude des seuls pilotes. L'accident serait du en fait à toute une série de négligences". Les suites judiciaires seront marquées par toute une suite de polémiques, les pilotes, Air France et Airbus se rejetant la responsabilité de l'accident. 

Néanmoins, le commandant de bord et son copilote, ainsi que le président du club organisateur du meeting, accusés d'homicides et blessures involontaires seront reconnus responsables. et condamnés à des peines de prison (ferme pour le premier, avec sursis pour les deux autres).


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.