Aller au contenu principal
24 août 1991 : l'Ukraine déclare son indépendance

24 août 1991 : l'Ukraine déclare son indépendance

Vladimir Poutine a lancé une offensive des troupes russes contre l'Ukraine, tôt jeudi 24 février, dans le but de « démilitariser » l'Ukraine. Un pays dont il ne supporte pas les aspirations à la démocratie, et dont nous rappelons le moment de l'indépendance vis-à-vis de l'URSS.

Par Cyrille Beyer - Publié le 24.02.2022
Indépendance de l'Ukraine - 1991 - 02:19 - vidéo
 

C'est une offensive majeure qu'a entrepris jeudi 24 février l'armée russe contre l'intégralité du territoire ukrainien. Dans un discours prononcé à l'aube, Vladimir Poutine a annoncé le début d'une opération militaire d'envergure en assurant ne pas vouloir « d'occupation » mais sa « démilitarisation ». Le chef du Kremlin a promis « des conséquences [...] encore jamais connues » à ceux « qui tenteraient d’interférer ». Des explosions ont été entendues à Kiev et dans d'autres grandes villes du plus grand pays d'Europe, d'une superficie de 603 500 km2 et peuplé de 44 millions d'habitants : Kharkiv, Odessa, Lviv, Marioupol, sont quelques-unes des villes qui ont été frappées par l'armée russe. Dans un message diffusé sur Facebook, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ses concitoyens à ne « pas paniquer » : « Nous sommes prêts pour tout, nous allons vaincre », a t-il déclaré, annonçant par ailleurs l'introduction de la loi martiale.

« La France condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’Ukraine. La Russie doit mettre immédiatement fin à ses opérations militaires », a réagi Emmanuel Macron jeudi matin sur Twitter.

Après les crises de 2014, avec l'annexion de la Crimée, et le début de la guerre dans le Donbass, c'est désormais toute l'Ukraine qui est visée militairement par la Russie. L'occasion de revenir avec les archives de l'INA sur le moment où ce pays est devenu indépendant de l'URSS. C'était le 24 août 1991. Dans une période marquée par le bouleversement de l'ordre géopolitique qui avait prévalu en Europe depuis la Seconde guerre mondiale, le bloc de l'Est, fragilisé depuis la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, était en train de s'écrouler. En juillet 1990, Mikhaïl Gorbatchev avait fini par concéder à l'Allemagne en cours de réunification son droit à intégrer pleinement à l'OTAN. 

Indépendance 

Le 24 août 1991, « l'histoire s'accélère ». Dans l'archive placée en tête d'article, le journaliste Bruno Masure annonce sur le plateau du journal de 20h d'Antenne 2 la reconnaissance « par le président de la Russie Boris Eltsine de l'indépendance de l'Estonie et de la Lettonie », « après avoir reconnu celle de la Lituanie en juillet ». Dans la foulée des trois pays baltes, c'est à présent au tour de l'Ukraine de déclarer son indépendance, comme l'illustre le reportage de Véronique Taveau. La déclaration d'indépendance, faite au Parlement de Kiev, c'est « l'Ukraine qui tourne une page de son histoire » : elle prévoit la « nationalisation de toutes les entreprises publiques, l'émission d'une monnaie, et la constitution d'une armée distincte ».

Pendant le discours des députés, des milliers de manifestants défilent autour d'un immense drapeau ukrainien, aux couleurs bleu et or. Aux cris de « indépendance de la République, dissolution du parti communiste », ils réclament la démission de Mikhaïl Gorbatchev, toujours président de l'URSS mais de plus en plus contesté par Boris Eltsine [la chute de Gorbatchev, le 25 décembre 1991, marque la fin officielle de l'URSS, NDLR]. 

La déclaration d'indépendance de l'Ukraine du 24 août 1991 va se traduire massivement dans les urnes. Le 1er décembre 1991, 90,5 % des Ukrainiens votent en faveur de l'indépendance. Dès les années 1990, comme le rappelait Anne de Tinguy dans cet entretien, les relations entre Ukraine et Russie vont être difficiles, l'Ukraine marquant très tôt son désir de « retour vers l'Europe », d'après les mots du premier président de l'Ukraine, Leonid Kravtchouk (1991-1994).

La « révolution orange » de 2004 puis la révolution de l'Euromaïdan de 2013-2014 seront deux nouvelles étapes essentielles dans le combat de la majorité du peuple ukrainien pour plus de liberté et l'adoption d'une vie publique comparable à celles des pays européens, des aspirations qui s'accompagnent dès les années 2000 d'une volonté de l'Ukraine d'intégrer l'OTAN et de se rapprocher de l'UE. Autant d'éléments insupportables aux yeux de Vladimir Poutine.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.