Aller au contenu principal
22 juin 1940, signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes

22 juin 1940, signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes

Le 22 juin 1940, la délégation française signait avec l'Allemagne la convention mettant fin aux hostilités ouvertes le 3 septembre 1939. La signature allait se dérouler dans le wagon de la clairière de Rethondes, là où l'Allemagne avait signé l'armistice en 1918.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.06.2020 - Mis à jour le 22.06.2020

22 juin 1940, signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes

Le 22 juin 1940, la délégation française signait avec l'Allemagne la convention mettant fin aux hostilités ouvertes le 3 septembre 1939. La signature allait se dérouler dans le wagon de la clairière de Rethondes, là où l'Allemagne avait signé l'armistice en 1918.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.06.2020 - Mis à jour le 22.06.2020
 
Le 22 juin 1940, la délégation française signait avec l'Allemagne la convention mettant fin aux hostilités ouvertes le 3 septembre 1939. La signature allait se dérouler dans le wagon de la clairière de Rethondes, là où l'Allemagne avait elle-même signé l'armistice de 1918.

Récit de ce moment historique, commenté en off, la convention signée entre le gouvernement français et allemand dans le wagon situé dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne et identique à celui de l'armistice de 1918.

"Les négociations d'armistice seront courtes et Hitler va dicter ses conditions. Il n'y a pas grand-chose à espérer du dictateur".

La musique solennelle illustre le tragique du moment.

"La tradition veut que la délégation vaincue aille discuter à huis clos des conditions et juge si elles peuvent être acceptées. Ce n'est ici qu'une formalité car la France n'a guère le choix. La débâcle, la percée de Sedan, les 150 divisions nazies écrasant la ligne Weygand. Le 11 juin à Paris, déclarée ville ouverte; le 14, la Wehrmacht défilant sous l'Arc de Triomphe tandis que Mussolini envahit la Riviera. Tout cela donne la partie belle au dictateur..."

"... Les Français sont arrivés à 15h30, douze minutes après tout sera signé. Hitler se lève, salue avec raideur et quitte le wagon. Mais dehors, il ne peut contenir sa joie. Le voilà maître de l'Europe et il pense être bientôt maître du monde. Mais ceci sera une autre histoire…"


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.