Aller au contenu principal
21 avril 2017 : un policier abattu à l'arme de guerre sur les Champs-Elysées

21 avril 2017 : un policier abattu à l'arme de guerre sur les Champs-Elysées

Le procès de quatre hommes jugés pour leur rôle dans l'assassinat du policier Xavier Jugelé, tué sur les Champs-Elysées en avril 2017 dans une attaque terroriste, s'est ouvert à Paris. Retour sur les faits.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.06.2021 - Mis à jour le 07.06.2021

21 avril 2017 : un policier abattu à l'arme de guerre sur les Champs-Elysées

Le procès de quatre hommes jugés pour leur rôle dans l'assassinat du policier Xavier Jugelé, tué sur les Champs-Elysées en avril 2017 dans une attaque terroriste, s'est ouvert à Paris. Retour sur les faits.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.06.2021 - Mis à jour le 07.06.2021
 
Le procès de quatre hommes jugés pour leur rôle dans l'assassinat du policier Xavier Jugelé, tué sur les Champs-Elysées en avril 2017 dans une attaque terroriste, s'est ouvert à Paris. La scène avait été d'une violence inouïe.

Le 21 avril 2017, le policier Xavier Jugelé se trouvait au volant d'un car de police garé en haut de l'avenue des Champs-Elysées à Paris quand un assaillant est sorti de sa voiture et a tiré à l'arme automatique sur le véhicule. Le policier de 37 ans avait été tué de deux balles. Le tueur, lui, avait été abattu par la police peu après.

Les images avaient choqué le pays, à moins d'une semaine du premier tour de l'élection présidentielle. Dans l'archive en tête de cet article, on constate la violence, la soudaineté et la rapidité des faits puis l'effroi qui s'est emparé des gens présents ce soir-là sur l'avenue. Deux autres agents et une touriste allemande seront également blessés dans cette attaque. 

Quatre ans plus tard, un procès s'est ouvert lundi 7 juin 2021. Quatre hommes sont jugés, un seul sous la qualification terroriste.

Ce dernier, Nourredine Allam, âgé de 31 ans, est poursuivi pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un crime, soupçonné d'avoir vendu au tireur Karim Cheurfi le fusil d'assaut avec lequel il a tué Xavier Jugelé. Il nie avoir acheté la kalachnikov pour la revendre à l'assaillant. Aucune trace de ses empreintes n'a été retrouvée dessus. Déjà condamné à 19 reprises depuis 2004 pour des délits de droit commun, il aurait toutefois dit au lendemain de l'attentat à son cousin, selon ce dernier, "avoir fait une 'énorme bourde'".

Le procès doit durer jusqu'au 18 juin.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.