Aller au contenu principal
2019, des blobs envahissent le parc zoologique de Vincennes

2019, des blobs envahissent le parc zoologique de Vincennes

Quatre compagnons inattendus vont se joindre à Thomas Pesquet dans l'espace : des blobs. Ce ne sont pas des créatures extraterrestres mais d'étranges organismes unicellulaires capables de prouesses extraordinaires. En 2019, le zoo de Vincennes en présentait quelques spécimens.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 21.04.2021 - Mis à jour le 23.04.2021

2019, des blobs envahissent le parc zoologique de Vincennes

Quatre compagnons inattendus vont se joindre à Thomas Pesquet dans l'espace : des blobs. Ce ne sont pas des créatures extraterrestres mais d'étranges organismes unicellulaires capables de prouesses extraordinaires. En 2019, le zoo de Vincennes en présentait quelques spécimens.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 21.04.2021 - Mis à jour le 23.04.2021
 
Quatre compagnons inattendus vont se joindre à Thomas Pesquet dans l'espace : des blobs. Ce ne sont pas des créatures extraterrestres mais d'étranges organismes unicellulaires capables de prouesses extraordinaires. En 2019, le zoo de Vincennes en présentait quelques spécimens à un public captivé.

Physarum polycephalum de son nom scientifique, n'est ni une plante, ni un animal, ni un champignon... on ne sait pas grand-chose de lui si ce n'est que cet organisme primitif est apparu il y a 500 millions d'années sur Terre. S'il fascine tant les scientifiques, au point de les envoyer dans l'espace, c'est qu'il possède des pouvoirs étonnants, à rendre jaloux le plus invincible des supers héros. Doué une certaine intelligence, il est capable de mémoriser. Il peut aussi se mettre "en dormance" et résister à toutes sortes de conditions difficiles, il peut même "ressusciter" ! Le blob est donc en théorie immortel ! Une fois dans l'espace, libéré de la pesanteur, la mission sera d'observer les réactions de cet organisme unicellulaire. D'étudier ses mouvements, sa manière de se nourrir... Une équipe de scientifiques a été chargée de fabriquer une "blob box", loin de la "bat-mobil", cette boîte leur permettra quand même de voyager sans encombres.

Pour voir à quoi ressemble le blob, retour en octobre 2019, lorsque des spécimens étaient présentés en première mondiale aux visiteurs du zoo de Vincennes. Des visiteurs subjugués. Une fascination partagée par Élisabeth Quertier, médiatrice scientifique au Zoo de Paris qui explique que sans organe apparent, "il n'est formé que d'une seule cellule et pourtant… il se déplace ! Il n'a pas de pattes mais il peut bouger !"

"Une fois qu'il est parti, là il faut le suivre, continuellement"

Les jardiniers du zoo en ont mis quelques-uns en culture et chaque jour de nouveaux spécimens de blobs se régénèrent à partir du même échantillon. Il faut reproduire leur environnement naturel, celui des forêts tempérées au climat doux et très humide, et leur apporter de quoi se nourrir. Ces petits goulus sont friands de flocons d'avoine. Ruddy Guillaume, responsable adjoint des espaces verts au Zoo et désormais "Blobiculteur" précise que "ça mange des flocons d'avoine, donc essentiellement des bactéries. Une fois qu'il est parti, là il faut le suivre, continuellement. C'est-à-dire lui redonner à manger, lui apporter de l'eau, maintenir une température ambiante idéale et changer régulièrement les écorces pour qu'il puisse cavaler continuellement".

Intrigués, les visiteurs promettent de revenir le voir pour constater ses progrès. "Car le blob bouge, un à quatre centimètre par heure…"

Espérons qu'ils ne cavaleront pas trop à bord de la Station spatiale internationale car Thomas Pesquet aura une multitude d'expériences scientifiques à réaliser dans le cadre de la mission Alpha qu’il doit rejoindre vendredi 23 avril. Au programme : observer le sommeil des astronautes dans l'espace, faire pousser une plante, déplacer un objet avec une "pince acoustique" et donc prendre soin de quatre blobs.

Pour aller plus loin : 

Portrait de Thomas Pesquet.  (17 mars 2014)

Sa préparation à la mission de 2016. (6 novembre 2015)

Conférence de presse dans l'espace à bord de l'ISS (23 novembre 2016)

Retour de sa mission. (2 juin 2017)

Le Blob créature de cauchemar au cinéma : 

Interview de Chuck Russel le réalisateur du film d'horreur "The blog". "Maintenant l'homme n'est plus l'être suprême sur cette planète...". Le cinéaste évoque les effets spéciaux de son long métrage. (20 janvier 1989)

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.