Aller au contenu principal
2018 : Vladimir Poutine inaugure le pont de Crimée

2018 : Vladimir Poutine inaugure le pont de Crimée

Le pont de Crimée, infrastructure clé et symbolique reliant la Russie à la péninsule annexée en 2014 au détriment de l'Ukraine, a été partiellement détruit samedi 8 octobre par une énorme explosion. Retour sur l'inauguration de ce symbole de l'annexion de la Crimée par Vladimir Poutine, en 2014, et de sa volonté d'affaiblir l'Ukraine.

Par Cyrille Beyer - Publié le 30.03.2022 - Mis à jour le 10.10.2022
 

En mars 2014, profitant de la vacance du pouvoir à Kiev suite à la révolution de l'Euromaïdan, Vladimir Poutine annexe la Crimée, région majoritairement russophone. Une annexion qu'il justifie au nom de l'histoire, la Crimée ayant été conquise au XVIIIe siècle par l'empire russe (comme une partie de l'Ukraine), et « donnée » à la république soviétique d'Ukraine seulement en 1954 par Nikita Khrouchtchev. En 1991, la Crimée est la région ukrainienne à voter le plus timidement pour l'indépendance du pays, avec 54,2%, contre 90% de « oui » pour l'ensemble du pays. En 1996, la nouvelle Constitution ukrainienne reconnaît ce particularisme criméen en faisant de la région une république autonome au sein de l'Ukraine, disposant de ses propres institutions. 

En mars 2014, Vladimir profite de l'affaiblissement du pouvoir à Kiev suite au soulèvement de l'Euromaïdan et des mouvements pro-russes en Crimée pour annexer, en deux semaines, la région. Une annexion légitimée à ses yeux par un référendum qui donne 96,8% de voix favorables au rattachement à la Russie. Mais cette consultation, organisée dans la précipitation par la Russie sans aucun respect du pluralisme et sans observateurs internationaux, n'est pas reconnue par la communauté internationale. 

Mainmise russe

Très vite après cette annexion qui redore son blason sur la scène intérieure russe – la Crimée étant chère aux yeux de nombreux russes comme une part importante de leur histoire, notamment de la période impériale, au XIXe siècle –, Vladimir Poutine décide la construction d'un long pont entre la Crimée et la Russie, au-dessus du détroit de Kertch. Ce pont, dont la construction avait été envisagée à plusieurs reprises au cours de l'histoire, et plus précisément à partir de 2010 avec le retour du président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovytch comme un symbole du lien entre Ukraine et Russie, va donc à partir de 2014 symboliser le rattachement de la Crimée à la Russie, tout en marginalisant l'accès de l'Ukraine à la mer Noire. Car le détroit de Kertch, large  entre 4,5 et 15 km, est un goulot d'étranglement entre la mer d'Azov, au nord, et la mer Noire, au sud. Sur le versant nord de la mer d'Azov, se trouvent les ports ukrainiens de Berdyans et de Marioupol, par lesquels transitent une grande partie des exportations céréalières de l'Ukraine et quasiment tout le trafic sidérurgique provenant du Donbass, coeur industriel de l'Ukraine. 

La mainmise russe sur le détroit de Kertch et la construction à partir de 2015 de ce pont long de 19 km, comprenant une autoroute et une voie de chemin de fer, est un moyen pour la Russie de Vladimir Poutine de diminuer considérablement le trafic maritime de l'Ukraine : le pont empêche en effet aux plus gros navires de commerce de franchir le détroit.

C'est en 2018 que le pont est inauguré. Un reportage de France 2 du 15 mai 2018, placé en tête d'article, donne à voir la cérémonie, haute en couleurs. Vladimir Poutine monte dans un camion qu'il conduit, avec à sa suite des dizaines de poids lourds. Cette armada de camions de couleur orange, drapeau russe flottant au vent, parcourt pour la première fois les 19 km qui séparent la rive russe à la rive ukrainienne. Devant les micros, le président russe déclare : « A plusieurs moments de l’histoire, même sous le tsar, les gens rêvaient que ce pont soit construit. Ils ont essayé aussi dans les années 1930,1940,1950. Grâce à votre talent, ce miracle a eu lieu. »

L'Union européenne dénonce à l'occasion de cette inauguration la violation par la Russie du droit international et sanctionne les entreprises russes qui ont contribué à la construction du pont. Mais rien n'y fait, ce jour est décidément une victoire symbolique pour Vladimir Poutine.

Pour les créateurs de contenus

Pour vos mises en avant éditoriales, retrouvez un clip sur la construction du pont reliant la Crimée à la Russie sur mediaclip, notre offre réservée aux professionnels des médias et de la création.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.