Aller au contenu principal
2012 : Xi Jinping, futur maître du monde ? 

2012 : Xi Jinping, futur maître du monde ? 

Le Parti communiste chinois a tenu le sixième plénum de son comité central, à un an d’une échéance capitale, le XXe congrès du parti, prévu pour l’automne 2022. Ces trois jours devraient  encore souligner le pouvoir toujours croissant du président Xi Jinping. Retour sur son premier portrait sur France 2, en février 2012, alors qu'il s'apprêtait à prendre les rênes du pouvoir. 

Par Cyrille Beyer - Publié le 08.11.2021 - Mis à jour le 15.11.2021
Portrait de Xi Jinping - 2012 - 02:00 - vidéo
 

Le Parti communiste chinois (PCC) a tenu du 8 au 11 novembre le sixième plénum de son comité central, à un an d’une échéance capitale, le XXe congrès du parti, prévu pour l’automne 2022. D’après Le Monde, « durant les cinq années qui séparent deux congrès, le Parti tient sept plénums, le sixième étant traditionnellement consacré à l’idéologie ». Le plénum s’annonçait exceptionnel, puisque, toujours selon Le Monde, « Xi Jinping va, cette fois, faire adopter une résolution sur l’histoire du parti, qui devrait encore davantage consolider son pouvoir durant cette année cruciale pour la suite de sa carrière ».

Deux mandats

Xi Jinping, secrétaire général du parti communiste depuis le 15 novembre 2012, réélu en 2017, et président de la République depuis le 14 mars 2013, réélu en 2018, devait normalement laisser le pouvoir en 2023, au terme de ses deux mandats de président de la République. Cette règle des deux mandats avait été instituée en 1982 par Deng Xiaoping pour mettre fin aux dérives du pouvoir personnel qu’avait connu la Chine maoïste. Mais en 2018, à l’initiative de Xi Jinping, l’Assemblée nationale populaire a supprimé la limite de deux mandats, ouvrant au numéro un chinois la perspective d’un pouvoir de longue durée.

Signe de l’importance de ce plénum qui s’ouvre ce lundi, et de la résolution qui s’apprête à y être votée, Le Monde rappelle que « avant Xi, seuls Mao Zedong en 1945 et Deng Xiaoping en 1981 avaient fait approuver une résolution sur l’histoire du parti ». Elle devrait être un moyen supplémentaire pour l’actuel maître de Pékin de s’inscrire dans les pas de ses illustres prédécesseurs, afin de « s’appuyer sur les réalisations passées » pour mieux préparer l’avenir.

Enigme

A l’occasion de ce plénum, nous présentons le premier reportage du journal télévisé de France 2 consacré à la figure de Xi Jinping, quelques mois avant son accession pleine et entière au pouvoir. Il s’agit d’un sujet diffusé le 14 février 2012 à l’occasion du voyage officiel du futur leader chinois à Washington. Xi Jinping est alors vice-président de la République, vice-président de la commission militaire centrale du parti communiste et premier secrétaire du secrétariat central du parti communiste.

En lancement du sujet, le journaliste David Pujadas annonce la couleur : « Un nom à retenir, Xi Jinping. Il a effectué aujourd’hui une première visite officielle aux Etats-Unis et rencontré Barack Obama. Il deviendra dans quelques mois l’un des hommes les plus puissants du monde, puisqu’il va succéder à Hu Jintao à la tête du Parti communiste chinois puis de l’état chinois. » Qui est-il ? David Pujadas concède que « d’après les experts, l’homme est une énigme. »

Le reportage d’Alain de Chalvron commence sur un ton léger par présenter son style, « moins coincé que le président Hu Jintao, [puisqu’il] tombe volontiers la veste et dénoue la cravate ». Côté relations publiques, il « lui arrive même de rire, enfin de sourire ». Le journaliste rappelle ensuite son mariage avec la « star immensément populaire » de la chanson et générale de l’armée populaire, Peng Liyuan.

Après ce rapide portrait du futur numéro un chinois, Alain de Chalvron s’interroge sur une question bien plus importante, la nature de sa politique. « De quel côté fera t-il pencher la direction du pays, dans un sens libéral ou conservateur ? » Le « mystère » est alors entier.

« Fils de »

Seule certitude, Xi Jinping, s’il est encore à ce moment inconnu du grand public, est déjà bien connu des spécialistes de la Chine. Ce « prince rouge » est le fils de Xi Zhongxun, un compagnon de Mao écarté du pouvoir en 1962. Harcelé par les gardes rouges lors de la Révolution culturelle, le jeune Xi Jinping est envoyé dans une lointaine campagne où il travaille, de 15 à 22 ans, dans les champs.

Après la réhabilitation de son père, en 1978, sa carrière politique au sein du PCC peut commencer dès 1982, date à partir de laquelle il va gravir tous les échelons politiques, du plan local vers les responsabilités nationales. En 2008, il devient vice-président de la République, et en 2010 accède à la vice-présidence de la commission militaire centrale du Parti communiste, une nomination qui fait logiquement de lui le dauphin désigné de Hu Jintao.

Depuis 10 ans, Xi Jinping est le maître incontesté de la Chine, et pourrait bien encore présider aux destinées du pays pour les prochaines années, mettant ainsi définitivement ses pas dans ceux de Mao Zedong, la figure centrale du roman national et communiste chinois.

Pour aller plus loin : 

Visite du Vice-président chinois Xi Jinping à Tahiti. Un reportage de France 3 Outre-Mer du 13 juin 2011.

Portrait du nouveau dirigeant chinois Xi Jinping, un reportage du 8 novembre 2012 diffusé sur France 2.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.