Aller au contenu principal
2011, le scandale Georges Tron éclate

2011, le scandale Georges Tron éclate

Georges Tron a passé sa première nuit en prison. L'ancien député a été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour viol et agressions sexuelles en réunion sur une collaboratrice de sa mairie de Draveil. Les faits ont eu lieu entre 2007 et 2010. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.02.2021 - Mis à jour le 18.02.2021

2011, le scandale Georges Tron éclate

Georges Tron a passé sa première nuit en prison. L'ancien député a été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour viol et agressions sexuelles en réunion sur une collaboratrice de sa mairie de Draveil. Les faits ont eu lieu entre 2007 et 2010. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.02.2021 - Mis à jour le 18.02.2021
Georges Tron accusé d'agression sexuelle - 2011 - 02:08 - vidéo
 
Georges Tron accusé d'agression sexuelle - 2011 - 02:08 - vidéo

Nous sommes le 14 mai 2011. Ce jour-là, le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn faisait la Une des journaux internationaux après avoir été arrêté à New-York pour une tentative de viol sur une femme de chambre dans un hôtel. Quelques jours plus tard, le 25 mai 2011, à des milliers de kilomètres de là, une autre affaire d'agression sexuelle éclate. Ça se passe en France. Débute alors l'affaire Georges Tron.

Le maire de Draveil est accusé par deux femmes d'harcèlement sexuel. Deux ex-employées municipales qui ont porté plainte contre l'ancien secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique. Adepte de réflexologie plantaire, Georges Tron aurait profité de ce moment pour les agresser sexuellement à plusieurs reprises, en présence parfois d'une autre collaboratrice. "Après m'avoir aussi alcoolisée, on me demandait de faire certaines choses et on m'en faisait également." décrivait Eloïse. Une autre femme, Laura, témoignait à son tour : "Il y a eu une fois une pénétration avec les doigts. La deuxième fois, ça a toujours été des attouchements basiques... enfin il n'y a pas d'attouchements basiques, mais ça n'a pas été aussi loin et c'était tout aussi choquant." 

De son côté, Georges Tron dénonce une campagne calomnieuse. Selon son avocat, Me Olivier Schnerb, les deux femmes seraient des affabulatrices, cherchant à se venger : "Une a été amenée à quitter la mairie en raison d'un vol ou plus exactement d'un abus de confiance puisqu'elle était chargée d'une régie et elle a utilisé l'argent de la régie à des fins personnelles." Avant de continuer : "La seconde, pourquoi est ce qu'elle est partie ? Parce que dans une période de sa vie, elle a eu un chagrin d'amour et elle a commencé à s'adonner à une consommation d'alcool excessive."

Son procès s'est ouvert en 2017. Georges Tron a été acquitté en 2018 mais le parquet général de Paris a fait appel de cette décision. Son nouveau procès a commencé début 2021. Le maire de Draveil a cette fois été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.