Aller au contenu principal
2005, Thierry Breton devient ministre de l'Economie

2005, Thierry Breton devient ministre de l'Economie

Après le rejet de Sylvie Goulard par la commission européenne, Emmanuel Macron propose la candidature de Thierry Breton pour le poste de commissaire français. Le PDG du groupe Atos connait bien la sphère politique. En 2005, il devenait ministre de l'Economie.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.10.2019 - Mis à jour le 24.10.2019

2005, Thierry Breton devient ministre de l'Economie

Après le rejet de Sylvie Goulard par la commission européenne, Emmanuel Macron propose la candidature de Thierry Breton pour le poste de commissaire français. Le PDG du groupe Atos connait bien la sphère politique. En 2005, il devenait ministre de l'Economie.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.10.2019 - Mis à jour le 24.10.2019
 

En 2005, Thierry Breton entrait au gouvernement sous l'ère Chirac. A l'occasion de sa nomination au ministère de l'économie, en remplacement de Hervé Gaymard, le 12-14 de France 3 diffusait un portrait de cet homme aux multiples compétences. A l'époque il était PDG de France Telecom mais il s'était fait connaitre dès 1983 comme auteur de science-fiction avec le roman Software, la guerre douce, vendu à un 1,5 million d'exemplaires.

A trente ans, il voyait déjà loin : "Ma pensée n'est plus celle de Descartes, ma pensée est plus celle d'un informaticien, c'est-à-dire circulaire. J'ai appris à me servir de l'information, à savoir comment la retrouver, comment la puiser".

En 1984, aux côtés de René Monory, il participait à la mise en place du Futuroscope de Poitiers et devenait vice-président du Conseil régional de Poitou-Charente. Là, il aller croiser un certain Jean-Pierre Raffarin qui deviendrait son ami.

Dans le monde des affaires, il se forgera une réputation de redresseur d'entreprises : d'abord à la tête de Bull puis de Thomson multimédias en 1997. Alors au bord de la faillite, Thierry Breton en fera l'un des fleurons français de l'informatique. En 2002, il prenait la tête de France Télécom alors en crise et allait une fois de plus réussir son sauvetage.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.