Aller au contenu principal
Le pastis, un remède à la grippe aviaire ?

Le pastis, un remède à la grippe aviaire ?

Le 10 novembre, les autorités françaises ont annoncé que le risque de grippe aviaire (H5N1) était élevé. La filière avicole doit donc confiner ses animaux. En attendant que les scientifiques trouvent un remède, en 2005, France 3 Marseille avait la solution : le pastis. 

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 13.02.2020 - Mis à jour le 10.11.2022
 

L'ACTU.

Le 10 novembre, les autorités françaises ont annoncé que le risque de contamination de la grippe aviaire était désormais « élevé ». Les éleveurs doivent donc confiner leurs volailles. En cause, les mouvements migratoires de certains oiseaux qui passent au-dessus de l'hexagone lors de leurs migrations.

L'ARCHIVE.

« Le pastis ou l'absinthe, souvent qualifiés de médicaments par leurs consommateurs, sont-ils en passe de le devenir réellement ? » Voilà la question que posait, en mai 2005, France 3 Marseille. Cette année-là, une terrible épidémie de grippe aviaire sévissait dans le monde. À l'époque, on prescrivait un antiviral en traitement, le Tamiflu. Dans sa composition, il y a de la badiane, ou anis étoilé, un ingrédient également présent dans le pastis, la célèbre boisson alcoolisée provençale. Il n'en faut pas plus pour que se propage une rumeur : le pastis pourrait soigner la grippe. 

Un reporter menait donc l'enquête puisque le Tamiflu « est tiré de la badiane qui est utilisée aussi pour la création de l'essence d'anis. » Pascal Rolland, PDG de la liquoristerie de Provence, expliquait : « On utilise l'anis étoilé, c’est-à-dire le fruit et à l'intérieur de ce fruit, qui a une forme de coque, il y a des petites graines. C'est ces graines qui sont utilisées pour la distillation. Ces graines sont distillées dans des alambics très sophistiqués, avec des colonnes de distillation qui sont très élevées. »

Le pastis n'est pas un remède

Mais le journaliste s'empressait de préciser : « C'est donc bien à partir de la graine de la badiane, utilisée aussi comme épice dans la cuisine asiatique, qu'est obtenu le parfum de l'anis. Alors que c'est à partir des tissus ligneux de la plante, indiquent les laboratoires Roche, créateurs du Tamiflu, qu'a été extrait l'acide chimique, qui n'est pas non plus le seul composé du médicament. »

Le docteur Maryvonne Hayek, responsable d'un centre antipoison revenait sur la rumeur : « Le pastis contient de l'anis. Le Tamiflu, c'est à partir de l'anis. Donc le pastis égal le Tamiflu : non ! Là vraiment, ce n'est pas sérieux du tout ! Ce n'est pas une question, ni médicale, ni digne d'un chimiste » déplorait-elle.

« Désolé pour les amateurs de pastaga, lequel reste un adjuvant intéressant pour le poulet », ironisait le journaliste en conclusion de son sujet. Ce que confirme à son tour Pascal Rolland : « une très bonne recette, très locale et qui marche très bien. D'ailleurs je vous le recommande fortement. »

Pour aller plus loin

JT Limousin : la brûle, breuvage contre la grippe à base de cognac. (06 juin 1986) 

Journal Les Actualités Françaises : l'épidémie de grippe : les conseils du Professeur Pierre Dac. Sujet humoristique, "Quand la France éternue" : l'épidémie de grippe italienne sévit en France. Interview du professeur et médecin chef Pierre Dac qui donne ses conseils pour s'en protéger. (13 janvier 1949)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.