Aller au contenu principal
2003, le traditionnel pub s'ouvre à la modernité

2003, le traditionnel pub s'ouvre à la modernité

Les commerces dit "non essentiels" commencent à rouvrir en Angleterre à partir de ce lundi 12 avril, sous conditions sanitaires strictes. Parmi ces commerces, les pubs, véritables institutions de la culture britannique, comme le montrait ce reportage, en 2003.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.04.2021 - Mis à jour le 12.04.2021
Pub/Grande Bretagne - 2003 - 03:03 - vidéo
 

Les Anglais vont pouvoir réinvestir, dès ce lundi, les terrasses de pubs, de restaurants, ainsi que les salons de coiffure, au terme d'un long hiver confiné. Pays le plus touché en Europe par le Covid-19, avec plus de 126 000 décès, le Royaume-Uni compte désormais moins de 3 000 cas et moins de 50 décès par jour liés à cette maladie.

Après ces nombreux mois difficiles, les Anglais seront certainement ravis de retrouver leurs pubs, même s'ils devront pour le moment se contenter des terrasses.

Le 6 octobre 2003, un reportage de France 2 pénétrait à l'intérieur de l'un de ces établissements à « l'atmosphère, à la fois feutrée et bruyante, à la lumière, toujours tamisée », doté d'un mobilier et d'un bar, « toujours en bois », servant l'incontournable bière locale (la "ale"). A l'origine, ces pubs (pour "public houses") servaient uniquement de la bière, le plus souvent confectionnée sur place, pour une clientèle en très grande majorité masculine. Ces dernières décennies, les pubs se sont démocratisés et proposent des services de restauration, de même qu'une plus grande variété de choix dans les boissons. 

Mais toujours, l'ambiance reste celle particulière du pub, comme l'explique ce britannique attablé autour d'une pinte : « Un pub, c'est un lieu où l'on rencontre des amis, des gens différents, bref un endroit où l'on s'amuse, où l'on passe du bon temps ». « Un lieu tranquille, sans beaucoup de musique, selon cette autre cliente, pour se détendre et parler avec ses amis ».

En 2003, le pub britannique a donc bel et bien changé, comme le résume Patrick O'Shaughnessy, patron du "5 Bells": « La plupart des gens ont cette image du pub anglais, c'est un endroit au fond d'une rue où il y a des types avec de gros ventres, la barbe bien fournie, avec des bagarres et où l'on s'enfile pintes sur pintes. Et aujourd'hui c'est comme ici, il y a des femmes, des enfants, on fait à manger et on vend beaucoup de vin. C'est très différent ». 

Rupture aussi avec la tradition, les nombreuses animations et jeux qui égayent les soirées des pubs. Comme celle du "quiz night", tellement populaire qu'elle attire la plus grosse affluence de ce pub un ... lundi soir ! 

Pour aller plus loin : 

Le 1er octobre 1966, visite dans un pub anglais à l'occasion de la semaine britannique organisée à Lyon. 

Le 11 novembre 1987, un reportage d'Antenne 2 à l'occasion de l'autorisation pour les pubs d'ouvrir l'après-midi (abrogation d'une loi datant de 1915 sur la fermeture des pubs). 


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.