Aller au contenu principal
1999 : Jo-Wilfried Tsonga, une graine de champion qui «ne frime pas du tout»

1999 : Jo-Wilfried Tsonga, une graine de champion qui «ne frime pas du tout»

Le tennisman français, âgé de 36 ans, a annoncé avoir décidé d'arrêter sa carrière après le tournoi de Roland Garros 2022. L'occasion de découvrir l'un des plus grands joueurs français de ces deux dernières décennies à l'âge de 14 ans. Un jeune champion à la force tranquille.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.04.2022
Jo Wilfried Tsonga, jeune champion de tennis - 1999 - 01:17 - vidéo
 

À 36 ans, Jo-Wilfried Tsonga a annoncé dans une vidéo publiée sur Youtube qu'il mettait un terme à sa carrière de tennisman. Son dernier match au plus haut niveau, il le réserve pour le tournoi de Roland Garros 2022. «Mon corps me dit que je ne peux pas aller plus loin», a-t-il notamment déclaré, admettant avoir atteint ses limites physiques, à 36 ans passés, et après une carrière marquée par de nombreuses blessures. 

Dans les archives de l'INA, on retrouve celui qui fut l'un des plus grands joueurs français de ces 20 dernières années, en 1999, pour sa première télévision. Dans l'archive placée en tête d'article, alors âgé de 14 ans, le jeune sarthois, né au Mans le 17 avril 1985, est interviewé dans son domicile familial, auprès de ses parents. « Je jouais au foot avant de jouer au tennis. Au foot, on gagne rien, tandis qu'au tennis on gagne toujours quelque chose, donc je me suis dit que j'allais me donner à fond dans le tennis. C'est comme ça que ça a commencé », déclare alors l'adolescent d'1m83, d'abord tenté par une carrière de footballeur ou de basketteur. 

La tête sur les épaules

Et le tennis, ça lui réussit plutôt bien. Le reportage de France 3 Maine égrène un beau début de palmarès, avec « le tournoi international de Nouméa » et un titre de « champion de France minimes à Roland-Garros et champion du monde par équipes. » Malgré les succès, ses parents décrivent leur fils comme quelqu'un qui garde la tête sur les épaules : « C'est vrai que ce n'est pas vu d'un seul coup. Jo, on l'a vu grandir... Tout petit, il manifestait déjà des qualités qui laissaient penser qu'il irait quand même... un peu loin » témoigne ainsi sa mère, Evelyne Tsonga, avant d'ajouter « qu'il n'a jamais frimé du fait de gagner telle ou telle [compétition]. Jamais ». Son père, Didier Tsonga, confirme que son fils « prend les choses comme elles viennent ». 

Par la suite, Jo-Wilfried Tsonga va vite se hisser au sommet du tennis français. France 3 Pays de Loire rappelle dans un article publié ce jeudi « qu'il fut numéro 2 mondial junior en 2003, qu'il entre dans le top 50 mondial en 2007, et dans le top 10 dès l'année suivante, qu'il fut médaille d'argent Olympique à Londres en 2012, en paire avec Michaël LIondra. » Toujours selon France 3 Pays de Loire, « le plus grand titre de sa carrière restera le Master 1000 de Paris-Bercy en 2008, devant sans doute celui de Toronto en 2014, et au sommet de son art, sa victoire en Coupe Davis en 2017. »

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.